Bethléem : sur les traces de Jésus sous la basilique de la Nativité

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/12/2015 à 17H07
L'étoile à 14 branches placée à l'endroit où Jésus serait né selon la tradition chrétienne

L'étoile à 14 branches placée à l'endroit où Jésus serait né selon la tradition chrétienne

© Thomas Coex / AFP

Depuis des siècles des chrétiens du monde entier convergent à l’approche de Noël vers Bethléem pour se recueillir dans la basilique de la Nativité sous laquelle se cache la grotte qui aurait vu naître Jésus. Un édifice qui révèle les premiers instants du christianisme.

Reportage : F.Genauzeau, G.Messina, H.Nalbandian

https://videos.francetv.fr/video/NI_587729@Culture

Et pour entrer dans la basilique il faut se faire petit comme le rappelle le Frère Stéphane de la communauté des Franciscains et franchir en se baissant la "Porte de l’Humilité". Une porte haute d’1m30 seulement pour empêcher les chevaliers d’y entrer sur leur monture et protéger ainsi l'église des attaques extérieures.
 
La basilique a été construite au dessus de la grotte dans laquelle le Christ serait né. Il faut donc s’enfoncer dans les entrailles de la terre pour découvrir l’endroit précis de la naissance de Jésus, matérialisé au sol par une étoile à 14 branches (représentant les 14 stations du chemin de croix) percée d’un trou pour permettre aux pèlerins d’embrasser la roche originelle. Le reste du sol de la grotte a lui été recouvert de marbre.
Un peu plus loin à quelques mètres se trouvent la mangeoire dans laquelle on déposa l’enfant transformée en autel.

La mangeoire où fut déposé Jésus après sa naissance est aujourd'hui un autel

La mangeoire où fut déposé Jésus après sa naissance est aujourd'hui un autel

© Culturebox / Capture d'écran

Une des plus vieilles églises du monde

 
La basilique a été bâtie au IVe siècle pour préserver ce lieu historique. Un lieu inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis seulement trois ans et ajouté la même année à la liste des sites reconnus en péril. Depuis les phases de restauration se succèdent notamment pour les mosaïques abîmées par le temps et au chevet desquelles une trentaine de spécialiste s’affaire pour leur redonner leur éclat.

Une des mosaïques de la basilique récemment restaurée

Une des mosaïques de la basilique récemment restaurée

© Culturebox / Capture d'écran
 
Et le résultat est à la hauteur de la valeur inestimable de ces mosaïques. Après des mois de travail que les restaurateurs qualifient de chirurgical, tous disent leur émotion de voir ressurgir du passé ces visages d’anges. Des mosaïques restaurées qui seront dévoilées au public l’an prochain. 

Religieuse se recueillant dans la grotte de la Nativité

Religieuse se recueillant dans la grotte de la Nativité

© AFP