Bâtiment emblématique d'Aix-les-Bains, le Bernascon en flammes

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/08/2015 à 16H54
Le Palace Bezançon d'Aix-les-Bains, en feu le 18 août 2015.

Le Palace Bezançon d'Aix-les-Bains, en feu le 18 août 2015.

© JEAN PIERRE CLATOT / AFP

Le Bernascon, un ancien palace emblématique d'Aix-les-Bains (Savoie), était toujours mardi en fin d'après-midi la proie des flammes, dix-huit heures après le déclenchement du sinistre, et les secours redoutaient un effondrement de sa partie nord.

"Le Bernascon était l'étendard de la Belle époque aixoise de la fin du XIXe", a souligné Marina Ferrari, adjointe au maire chargée des affaires économiques. Ce bâtiment majestueux, construit de 1897 à 1990, est classé à l'inventaire général du patrimoine culturel.

L'imposant bâtiment, qui faisait l'objet d'une rénovation, avait été reconverti en logements. 95 personnes ont du être évacuées. Mme Ferrari n'a pas voulu se prononcer sur l'avenir de l'édifice. "Il faut maintenant gérer le plus urgent, reloger les personnes, les nourrir, les rassurer", a-t-elle déclaré.

L'incendie s'est déclaré vers minuit. Selon les pompiers, l'alerte a été donnée par un piéton voyant une bâche de l'échafaudage en feu.  Alors que la partie sud du bâtiment est préservée, sa partie nord est très endommagée.

https://videos.francetv.fr/video/NI_486661@Culture


"Les greniers du 6e étage sont totalement détruits, le 5e étage est totalement détruit et le 4e étage est partiellement détruit", a précisé un responsable des pompiers. Plus de trente pompiers sont encore sur place et il leur faudra "plusieurs jours pour enrayer cet incendie", selon lui. Un seul blessé léger - un policier - est à déplorer.

Construit pour la reine Victoria, qui n'y est jamais venue

Ce bâtiment majestueux avait été construit par Jean-Marie Bernascon de 1897 à 1900, avec pour espoir d'y accueillir la reine Victoria, grande habituée de la station thermale. Mais celle-ci n'a jamais eu le temps d'y séjourner avant son décès en 1901.

A la Belle époque aixoise, il se démarquait des quatre autres palaces de la ville par sa taille imposante, explique l'historien local André Podevin. Doté de 250 chambres, il se caractérisait aussi par sa qualité de service. L'hôtel a arrêté son activité en 1955, en raison de la raréfaction de la clientèle de luxe.