Aux Invalides, quand Napoléon écrivait ses mémoires à Sainte-Hélène

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/06/2016 à 11H54
L'une des gravures exposées aux Invalides

L'une des gravures exposées aux Invalides

© France 3 / Culturebox

"Napoléon à Sainte-Hélène, la conquête de la mémoire", l'exposition organisée au Musée de l'Armée des Invalides jusqu'au 24 juillet 2016 retrace les derniers jours de l'empereur déchu. Pendant les cinq années et demie de son exil, les ultimes de sa vie, il n'aura de cesse de fixer par écrit la trace qu'il voulait laisser dans l'Histoire. Le texte dicté deviendra "Le mémorial de Sainte-Hélène".

Echaudés par l'évasion de l'ïle d'Elbe qui avait précédé les Cent Jours, les Anglais exilent l'empereur déchu aussi loin que possible, à Sainte-Hélène, une île de 122 km² éloignée de tout en plein milieu de l'Atlantique Sud et où il pleut de manière quasi permanente. Du 15 octobre 1815 au jour de sa mort, le 5 mai 1821, il y travaille à la rédaction du "Mémorial de Sainte-Hélène" qu'il dicte pour imposer la trace qu'il laissera dans l'Histoire. "Napoléon à Sainte-Hélène, la conquête de la mémoire", l'exposition que propose aux Invalides le Musée de l'Armée évoque ce crépuscule impérial avec les objets et les meubles qui entouraient le vaincu de Waterloo. Il manque, certes, le sentiment de réclusion et la certitude de ne jamais quitter vivant cet îlot volcanique. Mais la sensation reste forte d'approcher le décor qui entoura celui que certains considèrent comme un héros de l'Histoire de France et d'autres comme un tyran qui mit l'Europe à feu et à sang.

Reportage : MF Stephani / E. Caruelle

https://videos.francetv.fr/video/NI_727407@Culture