A Versailles, la Galerie des Carrosses rouvre après dix ans de fermeture

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/05/2016 à 14H27
Le clou de l'exposition : ce carrosse magnifique réalisé pour le sacre de Charles X en 1825.

Le clou de l'exposition : ce carrosse magnifique réalisé pour le sacre de Charles X en 1825.

© France 2

C’est l’une des plus belles collections d’Europe. A Versailles, les carrosses qui ont transporté durant des siècles les monarques successifs, sont à nouveau accessibles au public à compter du mardi 10 mai. Après d’importants travaux de restauration, ces joyaux de l’artisanat des XVIIIe et XIXe siècles trônent à présent dans la Grande Ecurie du roi en face du château.

Reportage : V.Gaget / Z.Berkous / V.Piffeteau / G.Liaboeuf

https://videos.francetv.fr/video/NI_696867@Culture

Des véhicules exceptionnels

Un symbole du pouvoir en marche. Au fil des siècles, les carrosses ont contribué à l’image de marque de la monarchie. Plus que de simples véhicules, ces véritables trônes roulants étaient censés imposer le respect dû au monarque partout où il se déplaçait.
A partir du 10 mai, les visiteurs du château de Versailles pourront découvrir gratuitement ces bijoux de technologie et d’artisanat.
 
Dans le sublime écrin de la Grande écurie du roi dessinée par Hardouin-Mansart au 17e siècle, ce sont 200 ans d’histoire qui sont présentés. Des traineaux en forme de sirène ou de léopard utilisés par les courtisans sous Louis XV, au carrosse funéraire qui a conduit le dernier roi de France (Louis-Philippe) ainsi que deux présidents de la République (Sadi Carnot et Félix Faure) à leur dernière demeure, les véhicules exposés sont tous exceptionnels.

Clou de la galerie : le carrosse du sacre de Charles X

Le clou de l’exposition, financée en grande partie grâce au mécénat, est sans conteste le carrosse réalisé en 1825 pour le sacre de Charles X. 4m50 de hauteur, 7m de long, des velours recouverts de broderies, des dorures…le véhicule a été visiblement conçu pour asseoir le pouvoir du Roi lors de la délicate période de la Restauration.

Un luxe ostentatoire qui s’accompagne également de réelles innovations techniques. Le carrosse est ainsi le premier à proposer un angle de braquage des roues de 90°. Un système que l’on retrouve aujourd’hui sur les voitures modernes.