Paris Quartier d'été : Bartabas réveille la culture équine

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 01/08/2009 à 11H00
Paris Quartier d'été : Bartabas réveille la culture équine

Paris Quartier d'été : Bartabas réveille la culture équine

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_95261@Culture

Dans la cadre du festival Paris quartier d'été, l'écuyer, chorégraphe  et metteur en scène Bartabas propose de découvrir six "Levers de soleil" dans différents lieux emblématiques de la capitale, jusqu'au 9 août 2009. La première représentation a eu lieu précisément à 5h24 du matin, le vendredi 31 juillet 2009, dans les allées du Jardin des Tuileries.

Avec Bartabas, il faut donc se lever tôt. L'écuyer du Théâtre Zingaro avait déjà
proposé au public, avec succès, ce ballet matinal lors du Festival d'Avignon en 2006. Il permet aux spectateurs de s'inviter à une séance de dressage, un moment d'intimité entre le cavalier et sa monture, qui d'ordinaire ne se partage pas. Bartabas en parle comme d'une cérémonie secrète. "Zingaro" qui signifie Tzigane en italien, était le nom de son cheval fétiche avec lequel il s'était fait connaître, et reconnaître, en 1984 à Avignon. Après la mort de ce frison noir en 1998, "Le Caravage", un alezan, a pris sa place sous la selle du chorégraphe équin.
Ces chevaux sont caractérisés par leur robe qui va des tons noisette claire à chocolat. Il s'agit d'une des trois robes équines de base avec le noir et le blanc. On compte parmi les plus célèbres alezans français, un certain "Ourasi" surnommé "le roi fainéant" en dépit de ses très nombreuses victoires en course de trot, parmi lesquelles quatre Prix d'Amérique.