Une passion destructive pour "Lucia di Lammermoor" à Avignon et sur Culturebox

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/04/2016 à 12H44
Jean-François Borras (Edgardo) et Zuzana Marková (Lucia) 

Jean-François Borras (Edgardo) et Zuzana Marková (Lucia) 

© France3/Culturebox

L'Opéra du Grand Avignon propose "Lucia di Lammermoor", une oeuvre de Donizetti, créée au 19e siècle. C'est un classique du bel canto avec l'amour, la mort et surtout la folie... Un opéra à découvrir mardi 3 mai 2016 en live sur Culturebox.

Reportage : P. Fabrègues / L. Esnault / M. Morand 

https://videos.francetv.fr/video/NI_687047@Culture


Oeuvre majeure de Gaetano Donizetti, "Lucia di Lammermoor" était joué ce week-end à Avignon et sera programmé mardi prochain en live sur Culturebox : "C'est un opéra où tous les personnages sont contaminés par la folie de cette jeune femme qui plonge dans la déraison. Il y a quelque chose d'assez hypnotique", explique le metteur en scène Frédéric Bélier-Garcia. 

La tchécoslovaque Zuzana Marková tient le rôle-titre de Lucia entourée de son frère, de son mari et d'un amant interprété par Jean-François Borras : "Ce que j'aime dans ce personnage, c'est son caractère et sa passion excessive", nous confie ce dernier. "Lucia di Lammermoor" raconte le manque. Manque d’amour pour Lucia, manque de fortune pour Enrico, manque de gloire pour Edgardo. Ces manques qui finissent par vous rendre fous et font perdurer vos fantasmes.

Répétitions de "Lucia di Lammermoor" pour la représentation à l'Opéra Grand Avignon :

L'amour et la mort, cela n'est pas sans nous rappeler la célèbre oeuvre de Shakespeare. Une sorte de "Roméo et Juliette" à la sauce italienne. Le livret de "Lucia di Lammermoor" est une adaptation du roman "La fiancée de Lammermoor" de Walter Scott écrit en 1819. Ce dernier s'inspira d'un fait réel s'étant déroulé en Ecosse au XVIIe siècle. Une noble jeune femme avait assassiné, la nuit de ses noces, son époux détesté et était devenue folle à la suite de ce crime. "Lucia di Lammermoor" est l’archétype de l’opéra romantique italien mais c'est pourtant dans les paysages écossais que la performance se déroule. 

L'argument

Dans les brumes moyenâgeuses d’Ecosse, s’élève, pur et désintéressé, l’amour de Lucia et d’Edgardo – un amour à la Roméo et Juliette, trop beau pour être vécu, trop dangereux pour ceux qui l’entourent. Dans l’Ecosse du XVIe siècle, les haines qui consument les clans Ashton et Ravenswood ont pour première victime l’amour passionné d’Edgardo et de Lucia, frère du sinistre Enrico Ashton. Mais rien n’aura raison de leur engagement, jurent Edgardo et Lucia, qui échangent serments et alliance. Enrico parvient toutefois à convaincre Lucia de la trahison de son amant en brandissant de fausses preuves, dans le seul but qu’elle épouse l’homme qu’il lui a choisi, Arturo Bucklaw. Convaincue de la déloyauté de son amant, Lucia s’exécute et signe le contrat. Edgardo est mis devant le fait accompli, et sans comprendre, se défend de toute infidélité, accusant sa maitresse d’avoir bafoué leurs promesses. Lucia épouse Arturo, mais sa raison chavire : au cours de ses noces, elle poignarde sauvagement cet époux qu’elle déteste, et sombrant dans la folie, revit son bonheur passé avant de tomber morte. Edgardo se percera de sa dague et la suivra de peu, ayant appris les dessous de la machination et ses conséquences fatales.