"Terre de feu" le tango symphonique d'Astor Piazzolla à Toulon

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/04/2017 à 14H36, publié le 21/04/2017 à 14H19
Astor Piazzola au bandonéon

Astor Piazzola au bandonéon

© Claudio Herdener/picture alliance / dpa / picture/MaxPPP

L'opéra de Toulon présente le 21 avril 2017 une soirée intitulée "Terre de feu" et composée de l''interprétation symphonique d'oeuvres d'Astor Piazzolla, Manuel de Falla et Alberto Ginastera. L'essentiel de la soirée sera consacrée au compositeur et bandonéoniste argentin. L'orchestre symphonique de l'Opéra de Toulon est dirigé par Ernest Martinez Izquierdo, Pablo Mainetti est au bandoneon.

Disparu en 1992 à 70 ans, le compositeur et bandonéoniste argentin Astor Piazzola était né à Mar del Plata dans une famille aux origines italiennes. Parti enfant vivre à New York avec ses parents, il éveille alors son goût pour la musique. S'il possède un bandonéon, offert par un oncle alors que l'enfant n'avait que 8 ans, le petit Astor ne jure alors que par le jazz. Il rêve alors de posséder un saxophone. Puis c'est la rencontre avec la musique classique et le piano qui anime ses goûts musicaux pendant plusieurs années. De retour en Argentine à l'adolescence, Astor Piazzolla découvre la richesse des orchestres de tango qui font alors florès. Il parvient à se faire engager par l'un des plus célèbres du moment. Tout au long de sa carrière, et dès ces premiers pas professionnels, Piazzolla donnera un nouveau souffle au tango. A travers lui et ses compositions, le bandonéon quittera le rayon des "instruments typiques" pour acquérir ses lettres de noblesse.
Bandonéoniste, compositeur, chef d'orchestre, plus de 25 ans après sa disparition, Astor Piazzolla, notamment passé par les cours de Nadia Boulanger à Paris, est reconnu comme l'un des plus grands compositeurs latino-américains. "Terre de feu" qui lui est en très grande partie consacrée par l'Opéra de Toulon en apporte une preuve s'il en fallait une. 

Reportage : E. Ambrosini / F. Di Cesare / L. Patris De Breuil

https://videos.francetv.fr/video/NI_972569@Culture


Entre les mains de Pablo Mainettei, la présence du bandonéon parmi les instruments de l'orchestre symphonique dirigé par Ernest Martinez Izquierdo ne paraît plus exotique. Grâce à Piazzolla, il est définitivement passé dans la cour des grands.