Découvrez « Semiramide », opéra majeur dans l’œuvre de Rossini.

Véritable succès lors de sa création l’œuvre allie de superbes envolées lyriques et une dramaturgie complexe. Inspirée de la pièce éponyme de Voltaire elle nous transporte auprès de la reine légendaire de Babylone Sémiramis en quête d’un mari.

L’œuvre 
Le roi de Babylone est mort. Sa veuve, Semiramide se retrouve avec la délicate tâche de désigner un nouveau roi et de le prendre pour époux. Son choix se porte sur le jeune Arsace. Pourtant rien ne se passe comme prévu : le spectre de son défunt mari revient et ordonne au futur roi de sacrifier un homme devant sa propre tombe. La situation s’envenime davantage lors du couronnement d’Arsace quand le grand prêtre lui apprend plusieurs nouvelles quelque peu bouleversantes :

  • Il est le fils de Semiramide… Semiramide, sa mère est également sa femme
  • le roi défunt est son père… et son père, le roi défunt a été assassiné

Semiramide, un opéra qui se situe entre baroque et belcanto, vaste, ample, avec une belle succession de numéros à la musique généreuse. Une première histoire d’intrigues, de pouvoir, d’aspirations et de meurtre dans l’antique Babylone, une autre, plus profonde, celle qui met en scène la culpabilité, l’incapacité à voir la vérité en face.

Nicola Raab, metteuse en scène


Les interprètes
La direction musicale est assurée par Domingo Hindoyan, élève de l’étonnant programme vénézuelien d’éducation musicale financé par les fonds publics « El Sistema » qui vise à enseigner la musique aux jeunes et notamment dans les milieux défavorisés. Il dirige des ensembles mondialement connus dans les plus prestigieuses salles et s’apprête notamment à faire ses débuts au Metropolitan Opera et à l’Opéra national de Paris.

Une autre figure internationale l’accompagne pour cette production, mais du côté de la direction artistique, cette fois. Il s’agit de la jeune mais expérimentée Nicola Raab, artiste prolifique exercée aux mises en scène d’opéras.

La soprano Salome Jicia interprète le rôle de « Semiramide » et Franco Fagioli celui d’Arsace, rôle habituellement travesti mais exceptionnellement incarné par un contre-ténor sur la scène de l’Opéra national de Lorraine. En 2016 le chanteur argentin a été particulièrement remarqué pour son rôle-titre dans l’opéra « Eliogabalo » créé par compositeur baroque Cavalli et acclamé sur la scène de l’Opéra national de Paris.

Pour aller plus loin, découvrez la critique de "Semiramide" par la rédaction de Culturebox.

Distribution

  • Date 11 mai 2017
  • Durée 3h 10min
  • Production Ozango
  • Auteur Livret de Gaetano Rossi
  • Compositeur Gioachino Rossini
  • Metteur en scène Nicola Raab
  • Chef d'orchestre Domingo Hindoyan
  • Orchestre Orchestre symphonique et lyrique de Nancy
  • Costumes Julia Müer
  • Lumière Bernd Purkrabek
  • Décors Madeleine Boyd
  • Choeur Choeur de l’Opéra national de Lorraine (direction Merion Powell) / Choeur de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole (direction Nathalie Marmeuse)
  • Solistes Semiramide : Salome Jicia / Arsace : Franco Fagioli / Idreno : Matthew Grills / Assur : Nahuel Di Pierro Oroe / L’ombre de Nino : Fabrizio Beggi / Azema : Inna Jeskova / Mitrane : Ju In Yoon
A lire aussi