Opéra Bastille : la première de "Parsifal" annulée suite à un incident technique

Mis à jour le 26/04/2018 à 20H13, publié le 26/04/2018 à 19H53
L'Opéra Bastille le 23 avril 2018.

L'Opéra Bastille le 23 avril 2018.

© Manuel Cohen / MCOHEN

La première d'une nouvelle production mondiale de l'opéra wagnérien "Parsifal", mise en scène par le Britannique Richard Jones, a été annulée à l'Opéra Bastille en raison d'un rare incident technique survenu le 23 avril, a annoncé l'Opéra de Paris. La représentation de "Parsifal" du 30, ainsi que deux représentations du ballet "Roméo et Juliette" des 26 et 28 avril, ont également dû être annulées.

La nouvelle production du metteur en scène et directeur d'opéra britannique Richard Jones, lauréat plusieurs fois du prix Laurence Olivier, était très attendue. La première devait avoir lieu le 27 avril.

Un incident très rare

Un incident technique était survenu le 23 avril sur une porte coupe-feu sur la scène de Bastille - l'une des deux salles de l'Opéra de Paris-- lorsque deux câbles servant au contrepoids de 18 tonnes ont cassé, sans faire de blessés. Un incident très rare, selon l'Opéra qui effectue régulièrement des contrôles techniques sur le plateau. "A la demande de la direction de l'Opéra de Paris, l'examen de tous les câbles commandant les portes coupe-feu du plateau de l'Opéra Bastille par la société Véritas va se poursuivre au cours des prochains jours", a précisé l'Opéra dans un communiqué.

"Les représentations de Roméo et Juliette (de la chorégraphe allemande Sasha Waltz) des 26 et 28 avril ainsi que celles de Parsifal des 27 et 30 avril prévues à l'Opéra Bastille sont annulées", indique l'institution. 

Places remboursées ou échangées

Les spectateurs ont la possibilité de se faire rembourser ou d'échanger leur billet pour une date ultérieure à travers le site internet de l'Opéra de Paris.

Bastille célèbrera en 2019 son 30e anniversaire. C'est le président François Mitterrand qui avait décidé en 1982 de construire le deuxième site de l'Opéra de Paris, en plus du Palais Garnier, afin de disposer d'un équipement moderne dans un arrondissement plus populaire de la capitale.