"Nietzsche-Wagner : le ring", Alain Bezu revisite la Tétralogie à l'Opéra de Reims

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/12/2010 à 11H50
"Nietzsche-Wagner : le ring", Alain Bezu revisite la Tétralogie à l'Opéra de Reims

"Nietzsche-Wagner : le ring", Alain Bezu revisite la Tétralogie à l'Opéra de Reims

© Culturebox

"Nietzsche-Wagner : le ring". Derrière ce titre étrange se cache une création originale présentée à l'Opéra de Reims le 1er décembre 2010. Mis en scène par Alain Bezu et orchestré par Dominique Debart, cette adaptation de la Tétralogie de Wagner a un objectif : révéler l'univers du musicien à travers celui du philosophe.

https://videos.francetv.fr/video/NI_122407@Culture

La Tétralogie de Wagner est constituée de 4 opéras : L'Or du Rhin, la Walkyrie, Siegfried et le Crépuscule des dieux. Il s'agit en fait d'une saga se déroulant sur trois générations. On passe ainsi du vol de l'Or du Rhin à sa restitution à Brunnhilde, et par l'apogée des dieux suivie de leur chute. Wagner mis près de 3 décennies pour composer cette oeuvre qui représente plus de 15h00 de musique.
Que vient faire Nietzsche dans tout cela ? Le philosophe  était un grand admirateur de Wagner. Mais le Wagner des débuts, l'optimiste. Par la suite, les deux hommes vont s'opposer, notamment quand le compositeur traduira dans sa musique une vision plus pessimiste de l'homme. Une vision présente dans La Tétralogie par l'effondrement du domaine des Dieux.
Alain Bezu a donc imaginé un Nietzsche se plaçant face au public. C'est Jean-Marie Talbot qui occupe ce rôle particulier. Il interrompt le drame, s'adresse tout autant au public qu'aux chanteurs eux-mêmes pour expliquer l'évolution des personnages et de l'intrigue. Une façon originale de permette au public de rentrer dans une oeuvre dense et complexe.


- > A voir aussi sur Culturebox
Orlando-de-Haendel-ouvre-la-saison-de-l_opera
le-verfugbar-aux-enfers-une-operette-de-germaine-tillion-sur-la-deportation