Natalie Dessay prend le large

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/02/2012 à 12H17
Natalie Dessay

Natalie Dessay

© BALTEL/SIPA

Dans une interview publiée dans "Le Figaro" daté du 16 février, Natalie Dessay déclare qu'elle prendra une année sabbatique en 2015 et qu'elle songe à se consacrer au théâtre plutôt qu'à l'art lyrique avec lequel elle entretient des relations de plus en plus compliquées.

Est-ce le goût amer que lui a laissé la "Manon" dont les représentations viennent de s'achever à l'Opéra Bastille ? Toujours est-il que la soprano porte un regard désenchanté sur le monde de l'art lyrique avec lequel elle prend de plus en plus de distance. Interrogée par Thierry Hillériteau, elle dénonce "certains comportements que je ne supporte plus : le manque d'exigence artistique, les chanteurs qui ne viennent pas aux répétitions, les directeurs de salles qui tolèrent ça".

https://videos.francetv.fr/video/NI_129171@Culture

Son dernier enregistrement, "Clair de Lune" (Virgin Classics) n'en reste pas moins un récital lyrique. Accompagnée au piano par Philippe Cassard, Natalie Dessay reprend des oeuvres de jeunesse de Debussy et le duo s'apprête à partir en tournée. Ce répertoire n'en marque pas moins une distance par rapport à l'opéra. "J'ai cessé de me projeter dans le monde lyrique. A 46 ans, je tourne en rond : il n'y a plus de répertoire qui m'intéresse vraiment", confie-t-elle. Une distance qui prend le jour d'un point de rupture quand la chanteuse annonce : '"En 2015, je vais me retirer des scènes d'opéra pour apprendre le russe, le yoga et peut-être l'art du clown."

Mais c'est le théâtre pour lequel son coeur penche : "Jouer au théâtre est ce que j'ai toujours voulu faire. J'aurai juste fait un beau détour de vingt-cinq ans pour y arriver." Un même amour l'habite pour la comédie musicale, avoue-t-elle, confirmant ainsi son rapprochement avec Michel Legrand, après le récital qu'ils ont donné ensemble au Châtelet en janvier dernier. Le compositeur a d'autre part écrit plusieurs chansons qui lui sont destinées, sur des textes d'Alain Bergman. Un projet qui pourrait prendre forme en 2014, précise Natalie Dessay.
 

Plutôt que désabusée, la chanteuse apparaît avec une foule de perspectives en tête et passionnée plus que jamais. Revenant sur son expérience décevante sur "Manon", elle précise que la cission a été consommée "pour une simple question artistique. La vision qui a été donnée de 'Manon' n'est pas celle que j'ai, et pas celle pour laquelle j'ai été engagée." Et de conclure : "Puisque je ne peux changer ce monde, je n'ai qu'à changer de monde."