"La musique et la folie" selon Marcel Rufo

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/08/2009 à 15H40
"La musique et la folie" selon Marcel Rufo

"La musique et la folie" selon Marcel Rufo

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_479217@Culture

La musique adoucit les moeurs dit-on... C'est peut-être en partant de ce célèbre adage que le festival de musique classique de Santa-Reparata-Di-Balagna (Haute-Corse) a choisi cette année d'ouvrir ses portes au pédopsychiatre Marcel Rufo pour une improvisation sur le thème "musique et folie". 

La folie désigne, en langage populaire, l'état d'une personne dont le discours, les actions et/ou le comportement ne semblent avoir aucun sens . Elle peut être passagère ou perdurer. La folie, en termes psychiatriques, recouvre plusieurs réalités, et des termes plus spécifiques sont utilisés par les spécialistes.
Dans les sociétés premières, la folie présente souvent un caractère sacré, le fou est celui que les Dieux ont choisi. Il devient donc intouchable.
Bien avant les psychiatres ce sont les philosophes et humanistes qui se sont intéressés à la folie. L’un des textes les plus célèbres est « L'Eloge de la Folie » d’Erasme imprimé en 1511.
Le philosophe Michel Foucault dans « Histoire de la folie à l'âge classique », publié en 1961, étudie les développements de l'idée de folie à travers l'Histoire.  Il accorde une grande attention à la façon dont le statut de fou passa de celui d'un être occupant une place acceptée dans l'ordre social, à celui d'un exclu, enfermé et confiné entre quatre murs. Il commence par une analyse au Moyen Age, expliquant notamment comment les lépreux furent parqués hors de la société des vivants. Il trace une histoire de l'idée de maladie mentale au XVe siècle, et de l'intérêt accru pour l'emprisonnement au XVIIe siècle en France. Allant plus loin, Foucault remarque que les asiles réservés aux fous ne sont pas nouveaux à l'âge classique. La nouveauté qu'apporte cette période, ce sont bien les lieux qui mélangent fous et autres.
Enfin, la folie aurait été reconnue comme une maladie de l'âme même, puis avec Freud, comme une maladie mentale.


 -> La folie existe aussi en peinture et en littérature (exemple de Charles Dickens)
 -> Jean-Etienne Esquirol est l'un des autres grands noms de la psychiatrie