La "Manon" de Natalie Dessay et Coline Serreau va friser l'émeute

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/01/2012 à 12H09
Franck Ferrari et Natalie Dessay dans "Manon" de Jules Massenet

Franck Ferrari et Natalie Dessay dans "Manon" de Jules Massenet

© Charles Duprat/Opéra national de Paris

En ce début d'année, l'Opéra Bastille va friser l'émeute avec une nouvelle mise en scène d'un des joyaux de l'opéra "Manon" de Jules Massenet (1884). Dans le rôle titre : Natalie Dessay, dernière star française du lyrique. La triste histoire de Manon Lescot et du chevalier Des Grieux, fameux roman du 18e siècle, voit une jeune fille de petite condition cherche l'amour et le plaisir en croyant qu'ils lui apporteront la liberté. Elle ne finira par trouver que le désespoir et la mort.

https://videos.francetv.fr/video/NI_129171@Culture

La voix de Natalie Dessay épouse toutes les facettes du rôle

Mais s'il n'y avait que cette touchante héroïne... or, il y a pour l'incarner, Natalie Dessay, dernière star française du lyrique. Sa voix épouse toutes les facettes du rôle : jeune étourdie, amante délicate et élégante, Manon face à "la petite table" et à sa trahison, Manon l'orgueilleuse du Cours-la-Reine, Manon déchue et qui meurt de froid sur le chemin du bagne.
Toutes ces Manon sont incarnées par la chanteuse avec le talent d'actrice qu'on lui connait. L'émotion est toujours magnifiquement dosée, les aigües demeurent superbes.

A ses côtés, en Des Grieux, Giuseppe Filianoti a la présence vocale mais son accent italien tire le rôle vers les héros de Verdi, loin de la délicatesse de Massenet.

Giuseppe Filianoti et Nathalie Dessay

Giuseppe Filianoti et Nathalie Dessay

© Charles Duprat/Opéra national de Paris

La mise en scène de Coline Serreau provoque des réactions pas toujours bienveillantes

Quant à la mise en scène de la cinéaste Coline Serreau, qui signe sa troisième collaboration avec l'Opéra, elle provoque quelques réactions pas toujours bienveillantes. Dans des décors superbes et magnifiquement éclairés de Jean-Marc Stehlé, on suit, sans s'ennuyer un instant, les 3h30 de cette belle et triste histoire, mais on est beaucoup plus réticent sur les clins d'oeil modernistes qui finissent par virer au kitch. L'idée de mettre des punks dans les bas fonds du Paris du 18e siècle ne fonctionne pas vraiment. Même si, en cousin de Manon, Franck Ferrari, avec son costume complètement déjanté et ses cheveux en pétard s'amuse énormément et nous ravit par son abattage et par sa voix. "Moi qui fait toujours des rôles sinistres ça me change !", se réjouit le baryton.

"Ce mélange des époques est tout à fait naturel", explique Coline Serreau, "c'est finalement une histoire très moderne : comment partager un rêve commun et réussir à vivre ensemble. Je voulais que ça traverse le temps".

Nathalie Dessay dans "Manon" de Jules Massenet

Nathalie Dessay dans "Manon" de Jules Massenet

© Charles Duprat/Opéra national de Paris

Au total une "Manon" qui ne manque pas de qualités, à commencer par la présence de sa star, mais où l'émotion est trop souvent diluée dans des détails qui n'apportent rien à cette histoire. On rêverait de pleurer un peu plus.

Manon Opéra Bastille 130, rue de Lyon, 75012 Paris
En janvier : samedi 14 à 19h30 ; mercredi 18 à 19h30 ; dimanche 22 à 14h30 ; mercredi 25 à 19h30 ; samedi 28 à 19h30.
En février : jeudi 2 à 19h30 ; dimanche 5 à 14h30 ; vendredi 10 à 19h30 ; lundi 13 à 19h30.
Tarifs : de 5 à 180 euros. 08 92 89 90 90