L’opéra-bouffe de Donizetti termine sa tournée à Vichy dans une mise en scène d’Andrea Cigni.

Initiée par le Centre Lyrique de Clermont-Ferrand et coproduite par plusieurs maisons d’opéra de France et d’Italie (Vichy, Massy, Saint-Étienne, Avignon, Rouen, Reims, Limoges, Jesi), l’œuvre de Donizetti créée en 1843 à Paris revit dans une version décalée signée par le francophile Andrea Cigni.

Après des représentations à Clermont-Ferrand ou plus récemment à Massy, l'opéra-bouffe revu par Andrea Cigni achève sa tournée à Vichy. Le metteur en scène italien a imaginé un opéra aux décors kitchs et aux couleurs audacieuses, mêlant commedia dell’arte et cinéma. Une superproduction franco-italienne qui s'inspire librement du "Picsou" de Don Rosa et Carl Barks. Ici, Don Pasquale (le baryton Simone del Savio) est plus vénal que jamais, cachant sa fortune dans des coffres-forts conçus par le scénographe Lorenzo Cutùli. C’est la soprano sud-coréenne Anna Sohn qui s’est vue confier le rôle mythique de Norina, veuve faussement éplorée et manipulatrice de haut-vol.  

Après avoir entamé une tournée en janvier 2014 avec l'Orchestre d'Auvergne dirigé par Roberto Forés-Veses et le Centre lyrique de Clermont-Ferrand, la co-production franco-italienne Don Pasquale se joue à Vichy pour une dernière date

https://videos.francetv.fr/video/NI_155687@Culture

Découvrez en plus sur l'histoire de l'Opéra de Vichy avec sa directrice artistique, Diane Polya-Zeitline

https://videos.francetv.fr/video/NI_155899@Culture

"Un travail entre la poésie et le théâtre" ! Andrea Cigni explique sa mise en scène de "Don Pasquale" à l'Opéra de Vichy

https://videos.francetv.fr/video/NI_155911@Culture

Don Pasquale en quelques mots
Don Pasquale est le 67e titre des œuvres de Donizetti et reste considéré comme l’un de ses chefs-d’œuvre (avec L’Elisir d’Amore, Lucia di Lammermoor et La Fille du Régiment).
 
À propos de Gaetano Donizetti (1797-1848)
Gaetano Donizetti compose « Don Pasquale » à Paris quelques années avant sa mort. L’Italien né à Bergame mais exilé en France dans les années 1840 en a également co-signé le livret avec Giovanni Ruffini. Il est l’auteur d’une œuvre particulièrement riche : on lui doit 72 opéras, 13 symphonies, 18 quatuors, trois quintettes, 28 cantates et 115 autres compositions religieuses, pièces de musique de chambre, oratorios, etc. Ce grand voyageur  - il multiplie les allers-retours entre la France et l’Italie, contracte la syphilis et finit par sombrer dans la folie. Après avoir été interné dans un asile à Ivry-sur-Seine, il meurt dans sa ville natale, Bergame. 
 
"Une symphonie qui commence comme une explosion de joie" ! Le chef d'orchestre Roberto Forés Veses décrypte la composition de Donizetti

https://videos.francetv.fr/video/NI_155913@Culture

L'argument
Don Pasquale (del Savio) est un homme riche, mais très âgé. Dépourvu de descendance, il enrage de voir que son seul héritier, son neveu Ernesto (Sergey Romanovsky, ténor), envisage d’épouser Norina (Anna Sohn), une jeune et jolie veuve, hélas désargentée. Il décide donc de se marier, et demande à son ami le docteur Malatesta (Alex Martini, baryton) de lui trouver une épouse afin de faire des enfants et ainsi déshériter Ernesto. Mais Malatesta est fourbe et n’entend pas élaborer ce stratagème. Il entreprend donc de duper son vieil ami en faisant passer Norina pour sa jeune sœur et de la présenter à Don Pasquale en qualité de fiancée idéale, timide et obéissante… Rien ne se passe comme prévu et Norina ne tarde pas à dévoiler rapidement son véritable visage. 

Acte I
Premier tableau
Chez Don Pasquale.
 
Scène 1 : Don Pasquale est un riche célibataire. Il enrage de voir que son unique héritier, Ernesto, est épris d'une jeune femme sans fortune. Pour le punir, il a décidé de se marier et, en s'assurant d'une descendance, de priver Ernesto de son héritage. Il a chargé son ami, le Docteur Malatesta, de lui trouver un parti.
Scène 2 : Pour le punir de ses folies, Malatesta lui propose d'épouser celle qu'il présente comme sa sœur Sofronia, qu'il décrit comme une personne timide et ingénue, élevée dans un couvent, mais qui n'est autre que Norina, la fiancée d'Ernesto. Don Pasquale est aux anges en entendant ce portrait et se réjouit d'annoncer la nouvelle à Ernesto.
Scène 3 : Ce dernier, en voyant s'évanouir ses espoirs d'héritage s'effondre bientôt en apprenant que Malatesta est l'artisan de ce plan.
 
Second tableau
Chez Norina.
 
Scène 4 : Norina reçoit une lettre d'Ernesto qui lui annonce que, ne pouvant assurer son avenir, il doit renoncer à leur projet de mariage.
Scène 5 : Le trouble de Norina est de courte durée car entre Malatesta qui vient lui expliquer son stratagème : son mariage avec Ernesto aura lieu comme prévu. Mais, pour l’instant,  impossible de mettre Ernesto au courant : Norina doit jouer auprès de Don Pasquale son rôle de jeune provinciale timide.
 
Acte II
Une pièce de la maison de Don Pasquale.
 
Scène 1 : Ernesto est extrêmement abattu et décide de s'exiler.
Scène 2 : Don Pasquale n'en peut plus d'attendre sa promise.
Scène 3 : Celle-ci arrive, la tête recouverte d'un voile et conduite par Malatesta. Don Pasquale trouve sa fiancée ravissante.
Scène 4 : Un faux notaire arrive et dresse le contrat de mariage prévoyant la communauté de biens. Il ne manque plus qu'un témoin.
Scène 5 : Entre justement Ernesto qui vient saluer son oncle avant de partir. Il reconnaît aussitôt Norina mais Malatesta parvient à lui expliquer le stratagème avant qu'il ne l'évente. À peine le contrat est-il signé que la petite provinciale se révèle une mégère tyrannique et dépensière. Don Pasquale est horrifié et furieux.
 
Acte III
Premier tableau
Une pièce de la maison de Don Pasquale.
 
Scène 1 : Les domestiques courent en tous sens pour obéir aux ordres de Norina tandis que le coiffeur sort de son appartement. Don Pasquale assiste effaré à ce spectacle : il ne lui reste qu’à payer les factures.
Scène 2 : Norina, parée et couverte de diamants, s'apprête à aller au spectacle. Don Pasquale veut l'en empêcher mais elle lui rit au nez et le gifle. Elle sort en prenant soin de laisser tomber un billet signé d'Ernesto qui fixe à Norina un rendez-vous galant. Au comble du désespoir, il fait appeler Malatesta.
Scène 3 : Les domestiques rient de la situation dans laquelle s'est mis Don Pasquale.
Scène 4 : En entrant dans la maison, Malatesta a un bref échange avec Ernesto qui convient de bien jouer son rôle lors du rendez-vous galant de tout à l'heure.
Scène 5 : Malatesta montre à Don Pasquale que l'infidélité de Norina est l'occasion de sortir de sa triste situation et il lui conseille de se rendre au rendez-vous galant et de surprendre son épouse.
 
Second tableau
Dans le jardin attenant à la maison de Don Pasquale.
 
Scène 6 : Ernesto chante une sérénade pour Norina, puis un duo d'amour.
Scène 7 : Don Pasquale et Malatesta surprennent les deux soupirants. Ernesto parvient à s'enfuir et Norina, avec aplomb, affirme qu'elle était seule. Don Pasquale donne à Malatesta carte blanche pour régler l'affaire.
Scène 8 : Malatesta fait venir Ernesto et lui annonce que Don Pasquale autorise son mariage avec Norina et lui assure une rente de 4 000 écus par an. Don Pasquale s'étrangle mais acquiesce en voyant que « Sofronia » proteste énergiquement. Mais il apprend bientôt la véritable identité de celle-ci. Il est si soulagé de retrouver sa tranquillité et sa liberté qu'il renonce à toute résistance et bénit le mariage de son neveu. 

Distribution

  • Date 28 février 2015
  • Durée 2h 15min
  • Production LGM Télévision
  • Réalisation Sébastien Glas
  • Auteur Livret : Giovanni Ruffini et Gaetano Donizetti
  • Compositeur Gaetano Donizetti
  • Metteur en scène Andrea Cigni
  • Chef d'orchestre Roberto Forès Veses
  • Orchestre Orchestre d’Auvergne et Chœur de l’Opéra de Vichy
  • Lumière Fiammetta Baldiserri
  • Décors, costumes Lorenzo Cutuli
  • Chef de choeur Marie-Hélène Dubois
  • Solistes Simone DEL SAVIO - Don Pasquale / Anna SOHN - Norina / Sergey ROMANOVSKY - Ernesto / Alex MARTINI - Docteur Malatesta / Jean VENDASSI - Le notaire / Olivier PAPOT - Le majordome / Constance MATHILLON - Une femme de chambre et la modiste / Cédric VESCHAMBRE - Un valet et le coiffeur
A lire aussi