Daniel Barenboim : Concerto pour piano N°1 de Brahms

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/09/2010 à 08H14
Daniel Barenboim : Concerto pour piano N°1 de Brahms

Daniel Barenboim : Concerto pour piano N°1 de Brahms

© Culturebox

Extrait du concert exceptionnel diffusé sur France 3 le 15 octobre 2010, vers 00h30. Daniel Barenboim interprète le Concerto pour Piano N°1 en ré mineur de Brahms, avec l'Orchestre Philharmonique de Munich, sous la direction de Sergiu Celibidache. Ce concerto de Johannes Brahms (1833-1897) est l'oeuvre suprême de sa jeunesse, émouvant et chaleureux. L'Adagio, choisi en extrait, avait été retravaillé par Brahms à partir d'une Messe inédite, et pourrait avoir été conçu en mémoire de Schumann, décédé en 1856.

https://videos.francetv.fr/video/NI_120519@Culture

Daniel Barenboim est né à Buenos Aires en 1942, dans une famille de juifs ashkénazes mélomanes érudits. Enfant prodige, il donne son premier concert à sept ans. La famille émigre en Israël en 1952 et la même année, il fait ses débuts de concertiste à Vienne et à Rome. Deux ans plus tard, à Salzbourg, il rencontre Willhelm Furtwängler, stupéfait par ses dons, qui demeurera sa source principale d'inspiration. En 1955, il suit les cours de Nadia Boulanger, à Paris, et fait ses débuts américains en 1957 : sa carrière internationale est lancée. De 1975 à 1989, il est directeur musical de l'Orchestre de Paris. En 1981, il est invité au Festival de Bayreuth où il dirigera régulièrement jusqu'en 1999. En 1999, il fonde un Orchestre israëlo-palestinien, le "West-Eastern Divan", avec son ami palestinien Edward Said. En 2001, il fait scandale à Jérusalem en dirigeant le " Tristan et Isolde " de Wagner, " interdit de séjour " depuis 1938. En 2006, il est nommé invité principal de la Scala de Milan. Daniel Barenboïm est à la fois citoyen israélien, espagnol et palestinien.

Sergiu Celibidache, lui, est né en Roumanie en 1912. Dès 1945, il devient chef de l'Orchestre Philharmonique de Berlin pendant trois ans, en remplacement de Furtwängler, accusé de collaboration avec l'Allemagne nazie. Il dirige dès lors de nombreux orchestres internationaux, en particulier à Londres, en Italie et en Suède, avant d'être nommé principal invité de l'Orchestre National de France de 1973 à 1975. C'est en 1979 qu'il prend la tête de l'Orchestre Philharmonique de Munich, qui devient l'un des meilleurs au monde.Il a lui-même composé, mais n'a jamais accepté que ses oeuvres soient jouées. A noter qu'il n'appréciait pas du tout qu'on l'enregistre, mais que la plupart de ses disques sont des jalons incontournables ! Il est mort en 1996.