Découvrez l’opéra "Aquagranda" avec une mise en scène contemporaine signée Damiano Michieletto.

Pour entamer sa saison 2016-17, le théâtre vénitien la Fenice a commandé au compositeur italien Filippo Perocco un opéra en mémoire des 50 ans de la terrible Aqua Alta de 1966, plus grande crue jamais observée à Venise.

Le jour où la Cité des Doges a failli devenir… une Cité Engloutie
L’opéra "Aquagranda" est une adaptation de l’œuvre littéraire "Acqua Granda. Il Romanzo dell’alluvione" écrit par Roberto Bianchin. Ce roman raconte les aventures de Fortunato, un marin vénitien et son fils Ernesto pendant les véritables événements de l'Aqua Alta de 1966. Au grand regret de son père, Ernesto a pris sa décision : Il refuse de devenir pêcheur comme lui et souhaite quitter la ville. La cité est alors frappée par la plus violente inondation de son histoire. "Aquagranda", véritable cri d’amour lancé à Venise est également un hommage à la lutte persévérante menée par les Vénitiens contre les éléments, lors de cette catastrophe sans précédent.

Pour en savoir plus sur le contexte historique de l'opéra "Aquagranda", regardez cette vidéo teaser de la représentation:

 Ces images d’archive extraites d’un reportage télévisé de l’époque nous montrent la réalité des dégâts :

Un Opéra sensoriel et audacieux
Pour la réalisation de cet opéra, le Teatro la Fenice opte pour une approche créative et non conventionnelle. La composition de l’œuvre est confiée à Filippo Perocco, véritable chercheur musical, soucieux d’offrir à son public de nouvelles expériences sonores. Formé au conservatoire de Venise, fondateur de l’ensemble de musique contemporaine l'Arsenale, les créations de cet auteur également organiste, sont sollicitées par les plus grands orchestres internationaux.
 
Imprégnez-vous de l’univers musical expérimental de Filippo Perocco. Dans cette vidéo, l’artiste interprète ses propres compositions et celles de jeunes compositeurs tels que Silvia Borzelli, Giuliano Bracci, Marta Gentiucci et Lorenzo Tomio :

Du côté de la mise en scène, c’est le jeune Vénitien Damiano Michieletto qui sera chargé d’apporter sa vision moderne de ce témoignage historique. Réputé pour son travail innovant et ses prestigieuses collaborations, il s’est notamment illustré grâce à son inoubliable mise en scène du "Barbier de Séville" à l’Opéra de Paris en 2014.

Distribution

  • Date 10 novembre 2016
  • Durée 1h 21min
  • Production Oxymore
  • Réalisation Stéphane Vérité
  • Auteur Roberto Bianchin et Luigi Cerantola
  • Compositeur Filippo Perocco
  • Metteur en scène Damiano Michieletto
  • Chef d'orchestre Marco Angius
  • Orchestre Orchestra del Teatro La Fenice
  • Costumes Carla Teti
  • Lumière Alessandro Carletti
  • Décors Paolo Fantin
  • Choeur Coro del Teatro La Fenice
  • Solistes Andrea Mastroni : Fortunato / Mirko Guadagnini : Ernesto / Giulia Bolcato : Lilli / Silvia Regazzo : Leda / Vincenzo Nizzardo : Nane / William Corrò : Luciano / Marcello Nardis : Cester