Mme Nyssen veut doubler le nombre d'orchestres pour jeunes défavorisés

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Publié le 23/05/2018 à 18H26
L'orchestre des jeunes de l'Orchestre National de Lille en septembre 2017.

L'orchestre des jeunes de l'Orchestre National de Lille en septembre 2017.

© Baziz Chibane / Photo PQR Voix du Nord / MaxPPP

La ministre de la Culture François Nyssen a lancé mercredi un plan visant à doubler le nombre d'orchestres pour jeunes dans des quartiers défavorisés, estimant que la France était "loin du compte" en termes d'accès à la pratique artistique.

La ministre veut "casser les barrières" de l'accès à la pratique orchestrale

Baptisé "Tous musiciens d'orchestre", le plan consiste à presque tripler les subventions à deux structures, "Démos" porté par la Philharmonie de Paris, et l'association "Orchestre à l'école", de plus de 1,5 million d'euros à plus de quatre millions.

Ce soutien va permettre d'augmenter de 30 à 75 le nombre d'orchestres de "Démos", qui s'emploie depuis 2010 à initier des enfants de quartiers défavorisés à la musique classique à travers la pratique orchestrale.

Le nombre de jeunes qui pourront accéder à la pratique orchestrale devrait passer de 3.000 à 7.500. "La pratique orchestrale est sans doute l'une des plus exclusives aujourd'hui, l'une de celles qui sont considérées comme les plus élitistes", a affirmé Mme Nyssen.

"Il faut casser les barrières, montrer que cette pratique est à la portée de tous", a-t-elle ajouté, à l'occasion d'un concert donné mercredi après-midi à la Philharmonie par Démos.

Le plan prévoit également d'augmenter le nombre d'orchestres dans les écoles, en créant 250 nouveaux orchestres par an, contre une centaine aujourd'hui.

"La France est loin du compte" et doit rattraper son retard

Mme Nyssen a estimé que la France était "loin du compte" en termes d'accès la pratique artistique et qu'elle avait "manqué une marche ces dernières décennies" en comparaison avec d'autres pays. Elle a cité l'exemple de la Finlande, où l'éducation musicale est obligatoire pour les élèves de primaire pendant huit ans, ou encore de la Grande-Bretagne, où depuis 2011, l'apprentissage d'un instrument, la pratique instrumentale collective et la chorale sont obligatoires pour les enfants de cinq à 14 ans.

"Je milite pour que tous les enfants puissent avoir deux heures effectives de pratique artistique par semaine, dès l'école primaire pour (...) que l'on passe de +Lire, compter, écrire+ à +Lire, écrire, compter, pratiquer un art+", a souligné la ministre.

Elle a rappelé le lancement avec le ministère de l'Education du plan "Chorale", selon lequel 7.000 collèges proposeront une option facultative "chorale" à partir de septembre, au même titre que le latin ou une troisième langue. "L'accès à l'enseignement artistique reste le privilège d'une minorité (...) les obstacles restent trop forts. Je veux les balayer", a encore ajouté Mme Nyssen.