Le jeune virtuose qui jouait sur un faux Stradivarius

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/05/2014 à 14H39
Elvin Ganiyev et son vrai-faux Stradivarius.

Elvin Ganiyev et son vrai-faux Stradivarius.

© France 3

C'est l'histoire d'une géniale imposture. Un jeune violoniste virtuose d'origine turque a découvert récemment que son violon qu'il pensait être un Stradivarius, a en fait été fabriqué par un luthier français, Jean-Baptiste Vuillaume. De passage en Lorraine pour le festival du Floréal, Elvin Ganiyev est allé visiter l'école de lutherie de Mirecourt. Une rencontre exceptionnelle.

Reportage : Y.Quemener / B.Courtaux / T. Mahut

https://videos.francetv.fr/video/NI_147837@Culture

Lorsqu'il a eu 10 ans Elvin Ganiyev, déjà violoniste de grand talent, a reçu de son grand-père, lui aussi musicien, un violon. Mais n'importe quel instrument : un Stradivarius, du moins le croyait-il. Il y a quelques années, lors d'une expertise demandée par des assureurs, le verdict tombe : le violon d'Elvin n'est pas l'oeuvre du mythique luthier italien, mais de l'un de ses disciples, le Français Jean-Baptiste Vuillaume. Ce dernier, originaire de Mirecourt dans les Vosges, a exercé son art au 19e siècle. Sa spécialité : la copie d'instruments de la célèbre école de Crémone (Italie) dont le plus illustre représentant est...Antonio Stradivari.

Plus vrai que nature

Afin de reproduire l'aspect vieilli des Stradivarius, Vuillaume sillonait la France et la Suisse à la recherche de bois anciens. La perfection de ses imitations a trompé plus d'un expert.

Aujourd'hui âgé de 17 ans, Elvin Ganiyev est l'un des jeunes violonistes les plus doués de sa génération. Loin de le contrarier, l'histoire de son violon le fascine. A tel point que, de passage récemment dans les Vosges pour le Festival Floréal de Thaon, le jeune artiste d'origine turque a souhaité visiter l'école de lutherie de Mirecourt où un luthier a pu examiner cet instrument à l'histoire peu banale.