Festival de la Chaise-Dieu : Haendel, Mendelssohn, Schubert et Beethoven en ouverture

Publié le 20/08/2018 à 15H55
La 52e édition du festival de musique de la Chaise-Dieu a débuté avec la version revisitée par Mendelssohn de l'oratorio "Israël en Egypte" de Haendel.

La 52e édition du festival de musique de la Chaise-Dieu a débuté avec la version revisitée par Mendelssohn de l'oratorio "Israël en Egypte" de Haendel.

© Culturebox - capture d'écran

Le prestigieux festival de musique classique de la Chaise-Dieu en Haute-Loire a débuté ce week-end. Une 52e édition qui s’est ouverte dans l’abbatiale Saint-Robert avec l’oratorio "Israël en Egypte" de Haendel dans sa version revisitée par Mendelssohn. Le premier d’une trentaine de concerts programmés jusqu’au 28 août.

Fasciné par Haendel, Felix Mendelssohn, alors âgé de 24 ans, présente en 1833 à Düsseldorf "sa" lecture d’"Israël en Égypte", œuvre baroque créée à Londres en 1739. Augmentée, orchestrée, traduite en allemand, c’est cette seconde version du récit en musique de la sortie d’Égypte du peuple hébreu que le chef Robert King et son King’s Consort and Choir proposaient en ouverture du 52e festival.
 
Reportage : G. Rivollier / E. Brot-Monnier / A. Martinez / D. Salmon / S. Salmon

Rencontre entre Schubert et Beethoven

Le jeune chef Jérémie Roher qui dirige le Cercle de l’Harmonie, a eu l’idée lui de proposer une rencontre entre Beethoven et Schubert. Un programme qui lie les aspirations spirituelles des deux compositeurs autour du fait religieux et fait ressortir l’influence du premier dans l’œuvre du second, même si l’on ignore selon Jérémie Roher, si les deux compositeurs, qui vivaient à Vienne à la même époque, se sont un jour rencontrés.

Affiche Chaise Dieu 18 © DR