L'Orchestre national de Lille convie les smartphones à un concert interactif

Mis à jour le 15/01/2018 à 16H46, publié le 15/01/2018 à 16H47
Alexandre Bloch dirige l'Orchestre national de Lille (ici à Lille en septembre 2016).

Alexandre Bloch dirige l'Orchestre national de Lille (ici à Lille en septembre 2016).

© Philippe Huguen / AFP

Une fois n'est pas coutume : samedi prochain, au concert du "Sacre du Printemps" de Stravinsky par l'Orchestre national de Lille, le public sera prié de ne pas éteindre son smartphone. Dans ce spectacle inédit, le public est en effet invité à interagir avec le chef d'orchestre grâce à une application dédiée baptisée Smartphony.

Smartphony permet d'interagir avec le chef d'orchestre

"Certains d'entre vous ont-ils rêvé d'être chefs d'orchestre? Et bien avec Smartphony ça va être possible", a lancé en conférence de presse lundi Alexandre Bloch, chef et directeur musical de l'Orchestre national de Lille (ONL). Alors que "d'habitude je suis dérangé d'entendre une sonnerie de portable pendant une symphonie..."

Smartphony est une application développée par la start-up Waigeo du Pas-de-Calais, téléchargeable gratuitement (sur Apple store pour les Iphones et sur Google Play pour les Androïds).

Elle permettra au public de tester ses connaissances sur l'oeuvre jouée, le "Sacre du Printemps" de Stravinsky. Mais aussi "d'envoyer des instructions de tempo et de nuance qui me seront retransmises sur un écran géant pour que je puisse interagir" avec elles, a détaillé Alexandre Bloch.

Objectif : élargir l'audience aux jeunes générations connectées

L'ONL entend ainsi élargir son public, en particulier s'adresser aux nouvelles générations potentiellement intéressées par l'aspect connecté du concert.

Alexandre Bloch, qui à 42 ans se considère lui-même comme un "geek", prévient cependant: "Il y aura le côté interactif oui, mais dans la dernière partie du concert nous ferons éteindre les portables pour montrer à ces personnes très connectées, pour qui tout va très vite, qu'il est aussi important de se déconnecter et d'être dans le réel de la musique, de ressentir le son" dans son corps entier.

L'ONL prévoit de réutiliser l'application Smartphony pour d'autres concerts. De plus, l'entreprise Waigeo "va nous accompagner pour les trois prochaines années pour le développement numérique de l'orchestre, avec une application plus générale", a annoncé François Bou, directeur général de la formation nordiste.