Concert au Carnegie Hall : le rêve américain de l'Ensemble Rameau se réalise !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/01/2014 à 17H32
Malgorzata Digaud-Baluszynska et les chanteurs de l'Ensemble Rameau improvisent un chant sur Times Square à New York

Malgorzata Digaud-Baluszynska et les chanteurs de l'Ensemble Rameau improvisent un chant sur Times Square à New York

© France 3 Culturebox

Chanter sur la scène du Carnegie Hall à New York : c’est l’incroyable rêve que vont réaliser dans quelques heures les 70 choristes de L'’Ensemble Jean-Philippe Rameau. Venue du Pays de Gex, c'est la seule chorale française choisie pour célébrer, avec d’autres ensembles, les soixante-dix ans du compositeur Karl Jenkins. Une belle aventure suivie de bout en bout par une équipe de France 3.

Reportage : Béatrice Tardy, Benjamin Métral, Anne-Sophie Saboureau 

https://videos.francetv.fr/video/NI_141513@Culture

Fabuleuse histoire que celle de cette chorale née voilà à peine deux ans !

En 2011, la musicienne d’origine polonaise Malgorzata Digaud-Baluszynska et son époux Eic Digaud créent ce chœur classique en recrutant des chanteurs venus de différentes communes des Pays de Gex, (une région située au nord-est de l’Ain, près de la frontière suisse). Son répertoire : la musique baroque française. Mais peu à peu, Malgorzata Digaud ouvre l’Ensemble à la musique contemporaine.

C’est ainsi qu’en novembre 2012, elle réunit 200 choristes et 80 musiciens pour interpréter le Requiem de Karl Jenkins. Ce compositeur gallois a commencé sa carrière comme haut-boïste (traduisez joueur de hautbois) dans le jazz-rock anglais avant de devenir l’un des créateurs contemporains de musique classique les plus populaires.

Lors d’un concert à la cathédrale de Genève, L'Ensemble Jean-Philippe Rameau est repéré par des responsables du Carnergie Hall qui l'invite à venir fêter les 70 ans de Karl Jenkins à New York. Un immense privilège d’autant que les chanteurs gessiens sont les seuls français à avoir été invités à chanter « The Bards of Wales » en compagnie de 250 voix venues du monde entier. Malgré le froid glacial, une chose est sûre : ça va chauffer ce soir à New York.