Classique et jazz, le sacre annuel du piano à la Roque-d'Anthéron

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/07/2015 à 10H56
Concert au Parc du Château de Florans lors d'une précédente édition

Concert au Parc du Château de Florans lors d'une précédente édition

© PHOTOPQR/LA PROVENCE

Comme chaque année depuis 1981, le Festival International de la Roque-d'Anthéron, dans les Bouches-du-Rhône, s'est ouvert le 24 juillet 2015. Jusqu'au 21 août les concerts, classique ou jazz, se succéderont autour du piano, l'instrument-roi qu'il célèbre pour la 35e fois. Les organisateurs des concerts profitent au maximum de la nature et des richesses architecturales des environs.

Il y a d'abord le parc du Château de Florans, à la Roque-d'Anthéron. C'est de là que tout est parti. En 1980, René Martin a eu comme une illumination : ce lieu était fait pour la musique. En trois décennies et demie, l'impression ressentie par le mélomane s'est avérée : le Festival International de Piano de la Roque-d'Anthéron est aujourd'hui le plus important du monde. Et même s'il a depuis créé la Folle Journée de Nantes, René Martin reste fidèle à ce rendez-vous estival qui n'hésite pas à faire se cotoyer dans sa programmation pianistes classiques et de jazz. Aujourd'hui, le festival a diversifié ses sites de concerts, mais chacun apporte son caractère, naturel ou architectural, complémentaire à la musique.

Reportage : Dominique Poncet / A. Delcourt / A. Gohari / C. Gadelorge / R. Morez

https://videos.francetv.fr/video/NI_485789@Culture


A l'issue des deux concertos de Tchaïkosky, Denis Matsuev s'est lancé dans une impro mêlant jazz, musique contemporaine et classique qui a scotchée le public !

Images : Alexis Delcourt

https://videos.francetv.fr/video/NI_486039@Culture


Pour sa 35e édition, le festival international de piano de La Roque-d'Anthéron (Bouches-du-Rhône), qui a débuté le 24 juillet, rend hommage mardi au pianiste et compositeur autrichien Anton Diabelli.
Diabelli (1781-1858) est à l'origine de la composition par Beethoven de l'un de ses chefs-d'oeuvre, les 33 "variations sur une valse de Diabelli op. 120".

En 1819, Anton Diabelli avait, à partir d'une valse qu'il avait composée, demandé à une trentaine de compositeurs d'écrire des variations sur le même thème. L'idée avait donné naissance à un recueil rassemblant des pièces des compositeurs les plus célèbres de l'époque dont la pièce maîtresse, celle de Beethoven.

C'est le pianiste russe, Andreï Korobeinikov, formé au conservatoire de Moscou, où il est né en 1986, puis au Royal College of Music de Londres, qui inaugure mardi l'hommage à Diabelli.
  
Le 35e Festival International de Piano de la Roque-d'Anthéron
Jusqu'au 21 août 2015 dans le parc du château de Florans et 11 autres lieux dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse.