"37 degrés à l’ombre", un festival de musique classique qui parie sur l’avenir !

Mis à jour le 30/07/2018 à 12H18, publié le 30/07/2018 à 11H45
Un trio d'adolescents virtuoses en ouverture de la 4e édition du festival 37 degrés à l'ombre.

Un trio d'adolescents virtuoses en ouverture de la 4e édition du festival 37 degrés à l'ombre.

© France 3 / Culturebox

Allier le talent d’artistes internationalement reconnus tout en donnant leur chance aux jeunes pousses… C’est le parti pris du festival 37 degrés à l’ombre. Un festival qui, pour sa quatrième édition, a décidé d’annoncer la couleur dès son ouverture en confiant le premier concert à un trio d’adolescents virtuoses qui a joué ses propres compositions. À Tours, le futur a de l'avenir !

Reportage : B. Du Fay / S. Nitti / B. Biraud

https://videos.francetv.fr/video/NI_1271701@Culture

Leurs visages ont encore les rondeurs de l’enfance, mais c’est en professionnels que Philae (violoncelle), Merlin (trompette) et Coline (piano) ont donné le coup d’envoi du festival 37 degrés à l’ombre ce dimanche 29 juillet. Agés de 10, 12 et 13 ans, ces élèves du conservatoire de Tours font partie des jeunes talents mis en avant cette année par le festival. Chaque après-midi jusqu’au 15 août, le cadre enchanteur du cloître de la Psalette à la cathédrale de Tours résonne des accords des musiciens classiques ou jazz. Le public, confortablement installé dans des transats, découvre à la fois des interprètes de renommée internationale mais aussi de tous jeunes artistes à l’image du trio Trinote.

Jazz versus classique : Debussy dans tous ses états

Pour cette quatrième édition, Claude Debussy est à l’honneur à l’occasion du centenaire de sa disparition. Un hommage qui prendra notamment la forme de "battles" autour des versions jazz ou classique des préludes du compositeur français.  Un jeu musical auquel participent têtes d’affiches comme Thomas Savy (nommé aux Victoires du Jazz pour son 3e album), le pianiste Jonas Vitaud, l’altiste Guillaume Becker ou encore la soprano japonaise  Yumiko Tanimura. Et pour prolonger ces siestes musicales, les soirées elles aussi s’animent. Cette fois, c’est au château des 7 tours à Courcelles-de-Touraine que la magie opère.