"Francesca da Rimini" : la tragédie d'un couple maudit à l'Opéra du Rhin

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Publié le 08/12/2017 à 17H04
Francesca ((Saioa Hernández) et Paolo iI Bello (Marcelo Puente)

Francesca ((Saioa Hernández) et Paolo iI Bello (Marcelo Puente)

© France 3 / Culturebox

Pour refermer l'année 2017, l'Opéra du Rhin à Strasbourg a choisi "Francesca Da Rimini" de Riccardo Zandonaï. Cette oeuvre, considérée comme un des chefs d'oeuvre du répertoire italien, met en scène un couple maudit. La direction musicale est signée Giuliano Carella et la mise en scène, très dépouillée, Nicola Raab. A redécouvrir à Strasbourg puis à Mulhouse début janvier.

Francesca da Rimini conte l'histoire d'un couple maudit en butte à la vengeance des deux frères de l'amant. Riccardo Zandonaï s'est associé au sulfureux écrivain Gabrielle d'Anuzio pour cette tragédie d'amour qui n'est pas sans rappeler Tristan et Isolde.

Reportage France 3 Alsace : A. Servent / H. Strobel / T. Belliot / L. Grandadam

https://videos.francetv.fr/video/NI_1139239@Culture


Francesca da Rimini est une jeune italienne qui a vécu à la fin du XIIIe siècle une histoire d'amour tragique immortalisée par Dante dans "la Divine Comédie". En 1876, Tchaîkovski en a fait une fantaisie symphonique. Riccardo Zandonaï en a fait un opéra donné pour la première fois en 1913. "On est à la fin de l'expérience de Verdi , explique le chef Giuliano Carella. On est en train de commencer l'expérience de Giacomo Puccini. Il y a tout cet élan de l'opéra italien vers quelque chose de nouveau. Dans ce contexte, Riccardo Zandonaï est certainement un des protagonistes les plus importants". Pour beaucoup "Francesca da Rimini" est même une des oeuvres les plus puissantes du début du XXe siècle ; un mélange de tradition musicale italienne et d'esthétique wagnérienne.