Décès du grand baryton russe Dmitri Hvorostovsky à l'âge de 55 ans

Par @Culturebox
Publié le 22/11/2017 à 13H24
Le baryton russe Dmitri Hvorostovsky en mai 2017

Le baryton russe Dmitri Hvorostovsky en mai 2017

© Igor Russak / NurPhoto

Le baryton russe Dmitri Hvorostovsky s'est éteint mercredi à 55 ans près de Londres des suites d'une cancer du cerveau, a indiqué le Staatsoper de Vienne. Habitué des plus grandes scènes du monde - du Met à la Scala de Milan en passant par le Royal Opera de Londres, le Festival de Salzbourg ou le Staatsoper de Vienne - il avait remporté le prix BBC Cardiff Singer of the World.

"C'est un jour très triste pour le Staatsoper de Vienne. Nous avons perdu en Dmitri Hvorostovsky un chanteur exceptionnel et un vrai ami", a déclaré l'opéra, soulignant que le baryton était mort "entouré de ses proches". "Après deux et ans et demi de lutte contre un cancer du cerveau, il est mort paisiblement ce matin du 22 novembre, entouré de sa famille, dans sa maison près de Londres", a précisé son entourage sur sa page Facebook. Le baryton était marié et avait quatre enfants.

Dmitri Hvorostovsky avait annoncé en juin 2015 l'annulation de ses concerts d'été après le diagnostic d'une tumeur cérébrale. Il était cependant remonté sur scène en mai dernier pour une apparition surprise sur la scène de Lincoln Center, à l'occasion d'une soirée de gala pour les 50 ans Metropolitan Opera de New York, où il avait été longuement ovationné.
Dmitri Hvorostovsky chante Puccini - Tosca à Moscou en 2013
Né en 1962 en Sibérie, le baryton avait fait ses débuts à l'opéra de Krasnoïarsk avant de s'imposer parmi les plus grands en remportant le prix BBC Cardiff Singer of the World. Il est par la suite devenu un habitué des plus grandes scènes du monde, du Met à la Scala de Milan en passant par le Royal Opera de Londres, le Festival de Salzbourg ou encore le Staatsoper de Vienne, où il a notamment tenu les rôles de Lago, d'Eugène Onéguine et de Rigoletto.

Le monde de la musique pleure un artiste d'exception

"Nous nous souviendrons de lui comme d'un artiste d'exception, qui s'est toujours donné à 100%", a indiqué le directeur du Staatsoper, Dominique Meyer. "Tout le Royal Opera est attristé d'apprendre la mort de notre ami et collègue Dmitri Hvorostovsky", a tweeté l'institution londonienne.