Victoires de la musique 2019 : qui choisit les gagnants ?

Mis à jour le 08/02/2019 à 15H17, publié le 08/02/2019 à 10H13
Le rappeur Aurélien Cotentin, alias Orelsan, reçoit le prix du meilleur album de musique urbaine lors de la 33e cérémonie des Victoires de la musique en 2018. 

Le rappeur Aurélien Cotentin, alias Orelsan, reçoit le prix du meilleur album de musique urbaine lors de la 33e cérémonie des Victoires de la musique en 2018. 

© Thomas SAMSON / AFP

Ce vendredi 8 février la cérémonie des 34e Victoires de la musique s'ouvrira à 21h à la Seine musicale de Boulogne, aux portes de Paris. L'événement sera diffusé en direct sur France 2. Un grand rendez-vous pour les artistes, dont certains seront primés. Mais qui a la tâche de départager les chanteurs entre Biflo & Oli, Eddy de Pretto et Etienne Daho ? Des professionnels du secteur ou le public ?

Les Victoires de la musique, c'est "le rendez-vous incontournable pour le public et toute l’industrie de la musique en France. C’est l’équivalent des César pour le cinéma", indique Natacha Krantz-Gobbi, présidente des Victoires et patronne du label Mercury (Universal).

Coup de projecteur

Outre le prestige du prix, faire partie de la liste des nominés permet de se produire sur scène pendant la cérémonie de remise des prix, à une heure de grande écoute. "C’est un coup de projecteur très positionnant. La cérémonie a un impact réel sur la notoriété des artistes et la vente de leurs créations (album et concerts)", avance la présidente de l'événement.
 
Mais les places sont chères, car seulement trois artistes (ou groupes) sont sélectionnés dans chaque catégorie, quatre pour la meilleure chanson originale. Et un seul repartira avec le précieux sésame. Qui aura la lourde tâche de départager cette année Jeanne Added, Christine and The Queens et Vanessa Paradis dans l'une des catégories reines d'artiste féminine de l'année ? Ceux qui choisiront l'heureuse élue, ainsi que les lauréats des autres catégories, sont des professionnels du milieu de la musique : producteurs, artistes, personnalités, médias, réunis au sein de "l'Académie de votants".

Le choix de 11 lauréats aux mains de l'Académie de votants

Cette "Académie de votants" est composée essentiellement de professionnels du secteur, de manière très large. "C’est une académie de 600 personnes composée de trois collèges : un collège de producteurs de musique et de spectacle vivant, un collège d’artistes (auteurs, compositeurs, interprètes, musiciens, réalisateurs) et, enfin, un collège qui regroupe des acteurs de cette industrie (managers, médias, distributeurs, plateformes, magasins, personnalités)", explique Natacha Krantz-Gobbi. Les Victoires sont donc le choix de professionnels et ne sont pas forcément représentatives du nombre de ventes d'un album ou de la popularité d'un artiste.


Le vote se fait en trois temps : un premier tour, libre, qui permet d'élire huit artistes pour une "préséléction" et un deuxième tour qui désigne les trois nominés finaux. Enfin, c'est pendant la cérémonie que les lauréats des 11 premières catégories seront désignés (pour les catégories artiste masculin, artiste féminin, révélation scène, album révélation, album de chanson, album rock, album de musiques urbaines, album rap, album de musiques du monde, album de musiques électroniques, concert et création audiovisuelle).  

Pour la chanson de l'année, le public a le dernier mot

Dans la catégorie "Chanson originale de l'année", le vote pour désigner le finaliste est aux mains du public, avec quatre nominés au choix. Cette année, cela se joue entre "Je me dis que toi aussi" de Boulevard des airs, "Midi sur novembre" de Louane (feat Julien Doré), "Djadja" d'Aya Nakamura, "Rêves bizarres" d'Orelsan (feat Damso) et "Alright" de Jain. Le vote est ouvert depuis le 9 janvier et se fermera le 7 février à 20h ! Vous pouvez voter sur le site internet de France Télévisions

L'an dernier, le titre "Dommage" de Bigflo & Oli, a été sacré par le public.