Corée : le choc après le suicide du leader de SHINee, Kim Jong-Hyun, star de la K-pop

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/12/2017 à 17H38, publié le 18/12/2017 à 19H07
Kim Jong-Hyun, mort le 18 décembre 2017, était le leader du boysband SHINee. Une sorte d'autel mortuaire a été dressé à l'hôpital de Séoul où son corps a été transporté hier. 

Kim Jong-Hyun, mort le 18 décembre 2017, était le leader du boysband SHINee. Une sorte d'autel mortuaire a été dressé à l'hôpital de Séoul où son corps a été transporté hier. 

© CHOI Hyuk / pool / AFP

Kim Jong-Hyun, leader du groupe de K-pop SHINee, s'est donné la mort le 18 décembre dans un hôtel à Séoul. La star de la K-pop sud-coréenne, populaire en Asie et au-delà, avait expliqué dans un message d'adieu qu'il était "cassé de l'intérieur" et que la dépression avait eu raison de lui. Vive émotion de ses fans en Corée du Sud et dans le monde entier.

Le chanteur Kim Jong-Hyun.

Le chanteur Kim Jong-Hyun.

© YONHAP / AFP

Kim Jong-Hyun, 27 ans, a été retrouvé mort dans une chambre d'hôtel de Séoul lundi 18 décembre et la police a dit qu'il s'agissait d'un suicide. Kim Jong-Hyun était le leader du boysband SHINee, un groupe de K-pop, ce style mélangeant la pop coréenne et la musique occidentale.

Kim Jong-Hyun star modèle de K-pop

Célèbre en Asie, ce groupe a vu certains de ses albums parvenir à plusieurs reprises en haut du Top World Albums du magazine américain "Billboard". Composé de cinq hommes, SHINee a été fondé en 2008 et s'est vite fait remarquer par sa musique puissante et la danse sur une chorégraphie interprétée avec une précision militaire. En 2015, Kim avait lancé son premier album solo.

Kim était perçu comme une star modèle de K-pop, avec sa voix parfaite et ses talents de danseur. Il n'a jamais fait parler de lui avec des frasques amoureuses, des abus de drogue ou d'alcool qui ont fait dérailler la carrière d'autres d'artistes.

Les stars de la K-pop sont soumises à des années d'entraînement épuisantes dans un environnement extrêmement compétitif. Leurs agents édictent leur moindre ligne de conduite, de leur régime alimentaire à l'utilisation de leur téléphone. Elles sont priées de se tenir à carreau, à l'écart par exemple des "problèmes" que pourraient constituer des relations sentimentales et de présenter une image "propre" en permanence. En 2009, une actrice sud-coréenne de premier plan avait publié une thèse dans laquelle elle expliquait que 40% des acteurs avaient envisagé le suicide au moins une fois en raison de l'absence de vie privée, du harcèlement en ligne ou de revenus fluctuants.

"Je suis cassé de l'intérieur"

C'est la soeur aînée du jeune homme qui a alerté la police après avoir reçu plusieurs SMS laissant supposer qu'il avait l'intention de se suicider, a indiqué la police. "C'est mon dernier au revoir", "Les choses ont été si difficiles", "S'il te plait laisse-moi partir et dit que j'ai fait un bon boulot", avait-il écrit à sa soeur, selon la police.

Une amie proche du chanteur, la musicienne Nain9, a publié un message d'adieu mardi 19 décembre sur son compte Instagram, expliquant que c'est ce qu'il lui avait demandé de faire dans l'éventualité de son décès. "Je suis cassé de l'intérieur. La dépression qui me ronge doucement m'a finalement englouti tout entier", dit-il, ajoutant qu'il ne peut "plus la vaincre". "J'étais si seul", poursuit-il. "Le fait d'en finir est difficile. J'étais en vie jusqu'à présent à cause de cette difficulté". "Dites moi s'il vous plaît que j'ai fait du bon boulot", implore-t-il, avant de conclure: "tu as travaillé dur. Tu as vraiment souffert. Adieu".

Kim a été déclaré mort peu après avoir été admis dans un hôpital, a ajouté la police, précisant qu'à l'arrivée des policiers dans sa chambre d'hôtel, du charbon était en train de brûler dans une poêle à frire. Brûler du charbon, ce qui dégage du monoxyde de carbone, est une méthode habituelle de suicide en Corée du sud, pays qui enregistre un taux de suicide parmi les plus élevés au monde.

Hommages des fans

Des centaines de fans ont rendu hommage au jeune homme à l'hôpital de Séoul où a été prononcé son décès. "Je suis venue ici lui dire un dernier adieu puisque nous les fans n'avons pas réussi à l'aider quand il en avait le plus besoin", expliquait Jung Min-Kyung, 19 ans. "Notre pays a des exigences très élevées concernant les célébrités". Les réseaux sociaux étaient inondés de messages de soutien, avec des photos de fans sanglotant devant un mémorial de fortune érigé devant l'ambassade de Corée du Sud au Chili.

De nombreuses autres stars de l'écurie de SM Entertainment, qui domine la K-pop, ont annulé leur représentations. SM Entertainment a annoncé que les funérailles auraient lieu jeudi 21 décembre. "Les autres membres de SHINee, ainsi que d'autres artistes de notre entreprise, sont sous le choc et dans un profond désespoir".