VIDEOS. Eurovision 2018 : Israël l'emporte, Chypre second, la France termine 13e

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox

Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox

Mis à jour le 13/05/2018 à 11H40, publié le 13/05/2018 à 11H00
Netta Barzilai, représentante d'Israël, triomphe à la finale de l'Eurovision 2018.

Netta Barzilai, représentante d'Israël, triomphe à la finale de l'Eurovision 2018.

© Pedro Fiuza / NurPhoto/ AFP

Israël, favori depuis des semaines, a remporté pour la quatrième fois de son histoire le concours de l'Eurovision samedi soir à Lisbonne. Interprétée par Netta Barzilai, la chanson "Toy" inspirée par l'esprit #MeToo, a été plébiscitée par des millions de téléspectateurs. Chypre s'est classée à la seconde place avec "Fuego" chantée par Eleni Foureira. La France a terminé 13e avec "Mercy".

Netta Barzilai : "Merci d'avoir accepté la différence"

La chanson "Toy", dont le refrain dit "Je ne suis pas ton jouet, imbécile", est un appel à l'émancipation féminine et contre toute forme de harcèlement. Elle était interprétée par la chanteuse israélienne de 25 ans Netta Barzilai. Avec sa voix puissante, ses tenues bariolées, ses grimaces et ses mouvements imitant une poule sur fond de musique de danse emballante, Netta se situe aux antipodes d'une typique diva télégénique.

L'Israélienne qui assume ses rondeurs avec fierté succède ainsi au chanteur portugais Salvador Sobral, sacré l'an dernier à Kiev avec une ballade jazzy, qui lui a remis le trophée du vainqueur après avoir pourtant déclaré cette semaine que sa chanson était "horrible".
 
"Merci d'avoir accepté la différence et célébré la diversité", a réagi la chanteuse en pleurs, sur la scène de l'Altice Arena de Lisbonne, la plus grande salle de spectacle du Portugal. "J'adore mon pays", a-t-elle encore lancé devant 11.000 enthousiastes.

Sa victoire a provoqué une vague de joie en Israël, des centaines de fans dansant devant la mairie de Tel Aviv, certains se jetant même tout habillés dans le plan d'eau situé sur cette esplanade. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu l'a félicitée par téléphone, en lui disant "Tu es la meilleure ambassadrice d'Israël, nous t'aimons."


Le "Fuego" entêtant de Chypre

La représentante de Chypre, la chanteuse grecque d'origine albanaise Eleni Foureira, l'autre favorite des bookmakers, s'est hissée à la seconde place avec "Fuego", un morceau de pop sensuel au refrain accrocheur chanté en anglais accompagné d'une chorégraphie soignée qui lui a valu d'être comparée à Shakira ou Beyoncé.

Le duo français Madame Monsieur termine 13e mais se dit fier

Pourtant bien placé dans les classements des preneurs de paris, le duo français "Madame Monsieur" a finalement terminé 13e avec "Mercy", une composition de pop mélodieuse qui raconte le périple d'une enfant née sur un bateau de migrants.

"On est allé au bout de notre pari, on a misé sur la sobriété, sur une chanson avec un message d'espoir qu'on voulait chanter devant toute l'Europe", a réagi dans la nuit Jean-Karl Lucas, le Monsieur de Madame Monsieur au Parisien. "Demain on va relativiser en se disant que ce n'est pas si mal, on est contents et fiers."
 
La dernière victoire française remonte à 1977, avec "L'Oiseau et l'Enfant" interprété par Marie Myriam.

Les curiosités : robe géante, piano en flammes, danse entre deux garçons

Suivi par des dizaines de millions de téléspectateurs, le marathon audiovisuel disputé depuis 1956 a encore une fois offert un pot-pourri de genres musicaux assortis de costumes extravagants et de mises en scène provocantes.

Il y aura eu la robe géante de la soprano estonienne.

Mais aussi le piano en flammes du rockeur ukrainien Melovin.

Dans un registre plus intimiste, mais également osé, la ballade de l'Irlandais Ryan O'Shaughnessy était accompagnée d'une danse romantique entre deux hommes, qui lui avait valu d'être censurée en Chine au cours de la retransmission de la première demi-finale.

Le vainqueur de 2017 joue avec le Brésilien Caetano Veloso

Enfin, hors compétition, le tenant du titre Salvador Sobral est remonté sur scène, aux côtés de l'immense chanteur brésilien Caetano Veloso, pour la première fois depuis qu'il a subi une transplantation cardiaque début décembre.


La finale du 63e concours de l'Eurovision, diffusée samedi soir sur France 2 en direct depuis Lisbonne, a enregistré sa meilleure audience depuis 2009, avec 5,2 millions de téléspectateurs (28,5% de part d'audience), et largement devancé la finale de "The Voice" de TF1, tombée à son plus bas avec 4,5 millions de téléspectateurs, selon les chiffres de Médiamétrie.