Indila, sa "Dernière Danse" a été vue 20 millions de fois sur le net

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/02/2014 à 16H37, publié le 21/02/2014 à 11H02
Indila, lors de sa première télé, dans l'émission "Vivement dimanche" sur France 2

Indila, lors de sa première télé, dans l'émission "Vivement dimanche" sur France 2

© PHOTOPQR/LE PARISIEN

Une voix cristalline et une personnalité discrète peuvent cacher une efficacité redoutable. La preuve avec Indila. Cette jeune chanteuse est numéro 2 des ventes de single avec son titre « Dernière danse » qui totalise 20 millions de vues sur internet. Un titre extrait de son premier album, "Mini World" (dans les bacs le 24 février) qu’elle interprète en direct sur le plateau du 13h de France 2.

https://videos.francetv.fr/video/NI_142339@Culture

20 millions de vues, le chiffre a de quoi donner le tournis. Et quand on découvre la jeune femme qui génère un tel engouement, on est encore plus surpris. Voix douce et posée, look plutôt sage, propos mesurés, Indila est loin d’être une provocatrice. Elle cultive par contre un certain mystère. On sait peu de choses sur elle.

Son vrai nom est Adila Sedraia, elle aurait entre 25 et 30 ans, née à Paris dans une famille d’origine algérienne mais aussi cambodgienne, égyptienne et indienne ! Pour le moment, on devra se contenter de ces seules informations. La jeune auteur-compositeur-interprète veut en effet qu’on se concentre sur sa musique, influencée par Michael Jackson, Ismaël Lo, Buika, Warda, Brel, Lata Mangeshkar.

Clip Indila "Dernière danse"

Dans l'ombre des rappeurs 

Si elle parle de "variety world" pour décrire son univers musical, c’est pourtant dans le monde du rap qu’Indila s’est d’abord fait connaître. En 2010, c’est elle qui chantait le refrain du titre "Criminel" de TLF. Elle a aussi chanté avec Soprano sur "Hiro" et Youssoupha pour le titre "Dreamin".

Clip "Dreaming" Youssoupha et Indila

Chaque fois, sa voix cristalline, tout en modulations, tranchait avec le phrasé très marqué des rappeurs. Elle reconnaît que jusqu’à présent, elle se "complaisait dans leur ombre" parce que cela la "sécurisait". Vu le succès de ses clips sur internet, tout laisse à penser que son premier album va cartonner. Aujourd’hui, Indila arrive en pleine lumière et cette fois, c'est peut-être elle qui va faire de l’ombre à ses amis rappeurs et aux autres chanteuses de sa génération.

"Mini World" Indila . Capitol Records (13€99)