La joie du groupe punk trisomique et autiste qui représentera la Finlande à l'Eurovision 2015

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 03/03/2015 à 16H37, publié le 02/03/2015 à 20H10
Le groupe PKN (Pertti Kurikan Nimipäivät) après sa victoire à l'élection de l'artiste qui représentera la Finlande à l'Eurovision, à Helsinki, le 28 février 2015

Le groupe PKN (Pertti Kurikan Nimipäivät) après sa victoire à l'élection de l'artiste qui représentera la Finlande à l'Eurovision, à Helsinki, le 28 février 2015

© Markku Ulander / AP / Sipa

Le temps des chanteurs et groupes lisses et consensuels semble (définitivement) révolu. Après la victoire du transsexuel Conchita Wurst en 2014, l'édition 2015 compte parmi ses participants le groupe finlandais PKN, composé de musiciens souffrant d'autisme et de trisomie 21. Ils ont été sélectionnés samedi en Finlande avec 37% des votants lors de la finale. Certains les voient déjà favoris.

Le groupe PKN (Pertti Kurikan Nimipäivät, en gros, "la fête de Pertti Kurikka") compte quatre membres quadragénaires, Pertti Kurikka (guitare), Kari Aalto (chant), Sami Helle (basse) et Toni Välitalo (batterie), qui se sont connus en 2009 à un atelier pour personnes atteintes de déficience intellectuelle.

Rencontre avec le groupe lors de la sélection pour l'Eurovision samedi 28 février 2015Reportage : A. Chopin / T. Mirfendesky :

https://videos.francetv.fr/video/NI_155779@Culture

Le groupe qu'ils ont formé a connu un succès immédiat, avec tournée européenne à la clé, et un documentaire réalisé sur leur aventure, intitulé "The punk syndrome", en 2012.
Pertti Kurikan Nimipäivät : "Aina mun pitää" ("Il faut toujours...", une chanson sur les corvées et contraintes incessantes du quotidien - 2015)
Dans le journal britannique "The Guardian", PKN explique, par la voix de Sami Helle, que le groupe "est en rébellion contre la société, mais il ne fait pas de politique". Le musicien en profite pour faire une requête : "Nous ne voulons pas que les gens votent pour nous par pitié, nous ne sommes pas si différents que ça des autres - juste des gars normaux avec un handicap mental."

Neuf ans après le triomphe de Lordi

Ce n'est pas la première fois que la Finlande se démarque avec un groupe sortant de la norme kitsch et plutôt "variétoche" en vigueur à l'Eurovision. En 2006, las de n'avoir jamais remporté la compétition, Helsinki avait envoyé concourir un groupe de heavy metal, 
Lordi, dont les membres arboraient tenues et masques macabres... et ça avait marché. La chanson "Hard Rock Hallelujah" l'avait emporté.
Lordi : "Hard Rock Hallelujah" (Eurovision 2006)