Un éditeur des Doors et de Santana porte plainte contre Spotify aux Etats-Unis

Mis à jour le 03/01/2018 à 14H07, publié le 03/01/2018 à 11H56
Spotify, plateforme de streaming musical

Spotify, plateforme de streaming musical

© Mitsuru Tamura/AP/SIPA

Wixen Music Publishing a porté plainte contre le Suédois Spotify. Cet éditeur de musique américain - qui détient les droits d'artistes comme Neil Young, les Doors, Tom Petty et Santana - réclame 1,6 milliard de dollars au numéro un de l'écoute de musique en ligne. Il lui reproche de ne pas avoir réglé les droits de plus de 10.000 morceaux.

Wixen Music Publishing reproche à la plateforme de streaming musical de ne pas avoir cherché à obtenir les droits pour une partie de son catalogue, fort de 30 millions de morceaux.

Wixen Music Publishing demande à ce que se tienne un procès devant jury

"Alors que Spotify est devenu une entreprise multimilliardaire, les compositeurs de musique et leurs éditeurs, comme Wixen, n'ont pas pu profiter du succès de Spotify de manière juste et équitable puisque Spotify, à plusieurs reprises, a utilisé leur musique sans en avoir les droits, et sans donner compensation financière", stipule la plainte déposée la semaine dernière devant un tribunal fédéral de Los Angeles. Le document judiciaire précise que Spotify a, dans un premier temps, essayé de collaborer avec les maisons de disques mais "dans une course pour être premier sur le marché, n'a pas fait suffisamment d'efforts pour acquérir les différents éléments requis".

Wixen, qui demande à ce que se tienne un procès devant jury, a transmis une liste de 10.784 chansons qui, selon lui, sont diffusés illégalement par Spotify.

1,6 milliard 

L'éditeur a expliqué qu'il demandait la compensation maximum autorisée par chanson (150.000 dollars), ce qui fait un total de 1,6 milliard pour l'ensemble des morceaux, sans compter les frais d'avocat. Spotify, qui n'a pas réagi à la plainte, avait accepté en mai 2017 de créer un fonds de 43,45 millions de dollars pour mettre fin à une procédure judiciaire coûteuse avec des artistes américains. Wixen a qualifié l'accord, qui doit encore être approuvé par un juge fédéral à New York, de "largement insuffisant". Même quand elles n'aboutissent pas, les plaintes nuisent à l'entreprise, qui souhaite entrer en bourse.

Spotify, a annoncé en juin avoir atteint 140 millions d'utilisateurs ainsi qu'une forte progression de son chiffre d'affaires.