Troisième Olympia pour I Muvrini

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 03/02/2011 à 11H39
Troisième Olympia pour I Muvrini

Troisième Olympia pour I Muvrini

© Culturebox

Le choeur d'hommes corses I Muvrini a donné le 1er février 2011 un concert à guichet fermé à l'Olympia. Une salle mythique où ils passaient pour la troisième fois en plus de 30 années de carrière.   

https://videos.francetv.fr/video/NI_123329@Culture

"I Muvrini" égal chants polyphoniques corses. Cette définition qui a pu être vraie autrefois ne suffit plus à décrire le travail du groupe créé à la fin des années 1970 par les frères Alain et Jean-François Bernardini. Quand nombre de formations régionales fanaient de s'être repliées sur leur tradition d'origine, I Muvrini a su reconnaître dans les autres musiques celles qui, comme la leur, touchent à l'universel du fait même de leur singularité. Les collaborations ont été fructueuses et les "petits mouflons" (I Muvrini en langue corse) ont partagé la scène ou le studio d'enregistrement avec des Bretons, mais aussi des Zoulous ou des chanteurs de variété comme Angunn, Veronique Sanson, Sting . Cette ouverture d'esprit vaut à I Muvrini de se voir violemment contestés et critiqués par la frange dure des artistes corses qui tiennent à la "pureté" de la tradition.
Aujourd'hui I Muvrini ouvrent leur studio de Tagliu-Isolacciu à d'autres artistes qui peuvent y confronter leurs styles, un peu à la manière d'un Peter Gabriel dans son studio de Real World à Bath.
Cette ouverture d'esprit pouvait se vérifier le 1er février dernier sur la scène de l'Olympia où I Muvrini a donné un concert à guichet fermé avec plusieurs artistes amis, dont le slammer Grand corps malade.

- > A voir aussi sur Culturebox
-> Calvi--des-troubadours...à-la-polyphonie-corse
-> La polyphonie corse d'A Filetta
->
Le-choeur-des-femmes-résonne-aux-rencontres-polyphoniques