Tel-Aviv accueillera l'Eurovision 2019

Mis à jour le 13/09/2018 à 16H43, publié le 13/09/2018 à 16H42
Tel-Aviv

Tel-Aviv

© ROLF VENNENBERND / DPA

La nomination s'est faite au détriment de Jérusalem et d'Eilat, les deux autres villes candidate. La nouvelle a été annoncée par l'Union Européenne de Radio-Télévision (UER), qui dit attendre de recevoir "cette semaine" des garanties concernant le caractère "apolitique" du concours".

"Tel-Aviv a présenté une offre très créative et convaincante dans tous les domaines requis", a expliqué l'UER, qui organise l'Eurovision, dans un communiqué. "Tel-Aviv accueillera pour la première fois le concours de la chanson Eurovision", a-t-elle ajouté.

Une grande finale le 18 mai 2019

Les dates du concours ont également été dévoilées. Les demi-finales se dérouleront les 14 et 16 mai et la grande finale le 18 mai. "Toutes les offres étaient exemplaires, mais nous avons finalement décidé que Tel-Aviv offrait la meilleure configuration globale pour le plus grand événement musical en direct du monde", a déclaré Jon Ola Sand, superviseur exécutif de l'Eurovision, cité dans le communiqué.

Israël a remporté à quatre reprises l'Eurovision et la compétition s'est déroulée à deux reprises à Jérusalem en 1979 et en 1999. Depuis sa victoire le 12 mai à Lisbonne, la chanteuse israélienne Netta Barzilai, 25 ans, fait danser les Israéliens sur son tube Toy, inspiré par l'esprit de la campagne #MeToo contre le harcèlement sexuel.

 
"Nous nous attendons à recevoir cette semaine des garanties de la part du Premier ministre en ce qui concerne la sécurité, l'accès pour tous, la liberté d'expression et le caractère apolitique du concours", a expliqué pour sa part le président du comité d'organisation du concours, Frank-Dieter Freiling. "Ces garanties sont impératives pour nous permettre d'aller de l'avant dans la planification de l'événement et de défendre les valeurs du concours (...) que sont la diversité et l'ouverture à tous", a-t-il ajouté.
 
Demander de telles garanties n'a rien d'exceptionnel pour l'UER qui a expliqué que les organisateurs de l'Eurovision avaient pour habitude d'envoyer une "lettre" aux autorités du pays organisateur pour demander des garanties en matière notamment de sécurité ou sur le caractère apolitique du concours. "C'est une lettre type que nous envoyons chaque année, quel que soit le pays, pour assurer le bon déroulement du concours", avait indiqué l'UER, dans un courriel.