Aretha Franklin : regardez le trailer du doc inédit "Amazing Grace" daté 1972, filmé par Sydney Pollack

Mis à jour le 29/11/2018 à 15H58, publié le 29/11/2018 à 15H52
Aretha Franklin en 1972 dans le documentaire "Amazing Grace" de Sydney Pollack.

Aretha Franklin en 1972 dans le documentaire "Amazing Grace" de Sydney Pollack.

© Amazing Grace Movie LLC

En janvier 1972, Aretha Franklin, alors âgée de 29 ans, chante le gospel durant deux soirées dans une église baptiste de Los Angeles. Le réalisateur américain Sydney Pollack filme ce magnifique retour aux sources de la reine de la soul en vue d'un documentaire, "Amazing Grace". En raison d'une accumulation de soucis, ces images étaient restées invisibles durant 46 ans. Regardez le trailer.

Aretha Franklin chante le gospel à Watts durant l'office

Flash-back 46 ans en arrière. Les 13 et 14 janvier 1972, c'est l'affluence des grands jours à la New Temple Missionary Baptist Church de Watts, à Los Angeles. Dans ce quartier à majorité noire encore meurtri par les émeutes de 1965, une équipe d'ingénieurs du son et de cinéma missionnée par la Warner est là pour enregistrer Aretha Franklin. La reine de la soul, qui a déjà accroché une vingtaine de hits en haut des charts au cours des six dernières années, vient chanter le gospel à l'église durant l'office.

Vingt heures d'images sont mises en boîte. Et sans doute autant de bandes sonores. Un double album est tiré de cette performance bouleversante. Il devient un disque mythique et l'un des albums de gospel les plus vendus au monde. Les images, elles, restent dans l'ombre et vont multiplier les embûches.

Rien que le trailer d'"Amazing Grace" flanque les frissons ...

Le documentaire a joué de malchance durant 45 ans

Le cinéaste Sydney Pollack a filmé magnifiquement l'exaltation générale, la magie du chœur gospel, les larmes des participants et l'expressivité en plan serré d'Aretha Franklin, habitée sur des titres comme "Amazing Grace", "Mary Don't You Weep" et "How I Got It Over". Mais il a omis quelque chose de capital : les claps de début et de fin de chaque séquence. Cela va lui coûter très cher : le son ne peut être synchronisé avec les images, même avec la meilleure volonté du monde, et l'exploitation du documentaire est abandonnée.

Un producteur passionné, Alan Elliott, reprend le flambeau en 2007 et rachète les images à la Warner. Grâce aux nouvelles technologies, il parvient à synchroniser images et sons. Mais en 2011, une fois le film de deux heures fin prêt à être montré, Aretha Franklin s'en mêle. Pour une raison jamais vraiment élucidée, peut-être parce qu'on ne lui avait pas demandé la permission en bonne et due forme, elle refuse de le laisser sortir et engage des poursuites judiciaires.

Regardez bien le trailer

Il aura fallu attendre la mort de cette icône soul, l'été dernier, pour que ses héritiers et leur représentante, sa nièce Sabrina Owens, visionnent le film, sortent "enchantés" et donnent leur accord. "Ce film est authentique et ma tante y est à son meilleur. Elle était une enfant de l'église, elle aimait le gospel et elle a toujours incorporé une certaine forme de musique sacrée dans ses concerts", souligne-t-elle dans un communiqué.

Regardez bien le trailer : on y aperçoit Mick Jagger participer à la ferveur générale au fond de l'église. Les Rolling Stones étaient à quelques semaines de sortir "Exile On Main Street", un de leurs chefs-d'œuvre les plus chargés en gospel.

Le film "Amazing Grace" a finalement trouvé le chemin de la lumière : projeté en avant-première ce mois-ci à New York au DOC NYC Film festival, il est attendu en salles en janvier aux Etats-Unis. Et peut-être ensuite en Europe. 
"Amazing Grace" le doc sur Aretha Franklin en 1972 signé Sydney Pollack