Vieilles Charrues

du 13 au 16 juillet 2017

Baptême du feu réussi pour Patrick Bruel aux Vieilles Charrues

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/06/2015 à 14H14, publié le 20/07/2013 à 17H26
Patrick Bruel le 19 juillet 2013 au Festival des Vieilles Charrues de Carhaix

Patrick Bruel le 19 juillet 2013 au Festival des Vieilles Charrues de Carhaix

© ©PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/FRANCOIS DESTOC

Malgré ses 30 ans de carrière, Patrick Bruel n'en menait pas large vendredi soir au moment de monter sur la grande scène des Vieilles Charrues. Face à lui, près de cinquante mille spectateurs venus initialement voir Elton John, forfait pour raison de santé. Et pourtant, le courant est passé, tout Kerampuilh a chanté et comme à la grande époque, les "Patriiiiiick" ont fusé !

Tous ceux qui sont produits un jour aux Vieilles Charrues le disent, monter sur la grande scène face à quarante ou cinquante mille spectateurs est une expérience extraordinaire mais tellement impressionnante. Une expérience qu'a vécue pour la première fois, vendredi, Patrick Bruel. Jamais invité depuis la création du festival, il était enfin programmé pour l'an prochain. Mais l'appendicite aiguë d'Elton John a accéléré les choses, et les organisateurs ont proposé à Bruel de remplacer au pied levé la star britannique une semaine avant le concert. De quoi lui mettre la pression face à un public pas forcément acquis à sa cause mais qui, comme très souvent à Carhaix, a joué le jeu. Un moment inoubliable pour Bruel qui a réussi a faire chanter et danser Kerampuilh. Et ça aussi, tout le monde vous le dira, ce n'est pas si facile...

Reportage : B.Le Vaillant, J-M.Seigner, J.Bodenes

https://videos.francetv.fr/video/NI_136955@Culture

Programmation et public intergénérationnels samedi
Samedi, le festival a donné au public l'occasion de savourer une joyeuse mêlée musicale intergénérationnelle, a relaté l'AFP. Les jeunes pousses comme le rock reggae des Wild Belle ou la cuvée 2013 des Jeunes Charrues se sont mêlées samedi une nouvelle fois aux vieilles branches encore très rock comme le légendaire Neil Young...

Sous un soleil de 15H00 à peine atténué par la brise, la voix sucrée et chaloupée du reggae soul et rock de la chanteuse des Wild Belle, Natalie Bergman, a ouvert le bal. Plusieurs milliers de personne se sont massées au pied de la scène Kerouac pour accueillir le groupe venu de Chicago, mené par un frère, Elliot Bergman, aussi brun que sa soeur, Natalie, la chanteuse, est blonde. Avec un grand succès à la clé pour la formation américaine.

Asaf Avidan, Benjamin Biolay et Neil Young au menu samedi soir
Une heure plus tard, rouflaquettes, moustaches et cheveux mi-longs sur chemises psychédéliques, en parfait look late sixties, les Rennais des Superets ont enflammé le chapiteau des "Jeunes Charrues", exclusivement réservé au rock "breizh". Dans l'après-midi, d'abondantes averses d'orages d'été ont succédé et de nombreux fans ont dansé sous la pluie. Le mélange des générations touchait le public également : les "vingt ans" vivant leurs premier festival aux côtés de leurs parents et grand-parents, marquant tous, à leur manière, une communion commune au rock.

Samedi soir, une star absolue des seventies, Neil Young, devait entamer un show très attendu sur le coup des 22 heures. Entre-temps, le rappeur Féfé a enflammé la plaine de la scène Glenmor, alors que Gentleman and the Evolution, groupe de reggae allemand, s'est emparé de la scène Kerouac. La révélation israélienne de l'année, Asaf Avidan, était attendue vers 19H, sans oublier l'un des piliers de la chanson française actuelle, Benjamin Biolay, à 20h30...

> Suivez toute l'actualité des Vieilles Charrues 2013 sur le site dédié de France 3 Bretagne