Red Hot Chili Peppers : voici la parodie qui a abusé le monde

Par @Nijikid
Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 06/02/2014 à 16H55, publié le 06/02/2014 à 16H39
Les Red Hot Chili Peppers toujours prêts à l'auto-dérision.

Les Red Hot Chili Peppers toujours prêts à l'auto-dérision.

© DR

La chanson s'appelle "Abracadabralifornia", elle a la saveur des Red Hot Chili Peppers mais c'est une parodie. Pourtant, elle est si réussie qu'elle a abusé des milliers d'internautes ainsi que de grands médias et a même a réussi faire rire de bon coeur Chad Smith, le batteur des Red Hot.

C'était quelques jours avant la prestation des Red Hot Chili Peppers à la mi-temps du Super Bowl (finale du championnat de football américain) qui se déroulait dimanche dernier. Un nouveau morceau du groupe californien fait son apparition sur le (faux) site RHCP2014.com.  

Beaucoup se laissent prendre à l'appât (300.000 téléchargements) d'autres s'en amusent (les paroles sont hilarantes de vacuité, genre "Bing-a-bong-a-bong-a-bong Burbank,Gigga gigga, gigga gigga-Glendale, Abracadabralifornia, He's a sexist with a sad song, yeah, Shopping cart! Escalator!" ) et le titre devient rapidement viral sur le web. Le batteur des Red Hot lui même tweete le morceau dans un grand éclat de rire. Voilà la bête :
Qui est derrière cette grosse blague ?
Un duo est derrière cette parodie. Il s'agit du comédien Jon Daly (Walter Mitty) et du musicien Cyrus Ghahremani, leader du groupe rock de Los Angeles Hot Karate, et compositeur pour les émissions parodiques. "Nous travaillons sur des projets musicaux absurdes", explique le duo à Rolling Stone. "Nous aimons juste travailler sur des trucs débiles sans nous préoccuper de ce qu'il en adviendra".

La parodie des Red Hot, dont ils sont de gros fans (au moins jusqu'à l'album "One Hot Minute" précisent-ils), a été enregistrée en une prise.

Ce qui les a surpris c'est que personne ne se pose la question de la véracité du titre. Ensuite, le vrai triomphe a été de découvrir l'article qu'avait écrit Yahoo, manifestement abusé. Mais la satisfaction ultime pour eux a consisté à lire "les commentaires positifs sur la nouvelle direction prise par le groupe". Du genre "Vous savez quoi ? C'est un retour à leurs vieux morceaux, j'aime vraiment!". 

En fait, c'est "une parodie affectueuse", assurent-ils. Le but du jeu n'était pas de se moquer d'Anthony Kiedis et les siens. Plutôt de piéger les médias et les fans de pacotille qui ne savent pas distinguer le vrai du faux...
Flea des Red Hot Chili Peppers, basse visiblement débranchée, au Super Bowl 2014.

Flea des Red Hot Chili Peppers, basse visiblement débranchée, au Super Bowl 2014.

© Rob Carr / Getty Images North America / AFP
Les Red Hot assument le playback au Super Bowl
Par ailleurs, le groupe a été critiqué et raillé pour sa prestation au Super Bowl (ils ont joué "Give it away") qui s'est déroulée visiblement en play-back, la basse de Flea n'étant même pas branchée, comme l'a souligné Vulture, photo (ci-dessus) à l'appui. Le groupe assume.

Flea souligne que c'est ainsi pour tous les artistes se produisant à cet évènement majeur où il n'y a "que quelques minutes pour monter la scène" et où "des milliards de choses peuvent ne pas fonctionner". Et puis, dans la mesure ou Flea a largement fait ses preuves, on peut bien lui passer cette petite séance de "Air basse", non ?