Qui est Cage The Elephant, en première partie des Rolling Stones au U Arena ?

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 18/10/2017 à 21H23, publié le 18/10/2017 à 11H32
Cage The Elephant Live à Los Angeles.

Cage The Elephant Live à Los Angeles.

© Pooneh Ghana

Assurer les premières parties des concerts des Rolling Stones ce n’est pas rien. Pour leurs trois haltes parisiennes les 19, 22 et 25 octobre au U Arena de Nanterre, Mick Jagger et les siens ont choisi le groupe américain Cage The Elephant pour chauffer les gradins. Voici trois bonnes raisons d’arriver à l’heure pour les voir.

1.
Un gang rock au parfum vintage

Relocalisé à Londres, ce groupe Américain originaire du Kentucky est désormais bien installé dans le paysage rock anglo-saxon des deux côtés de l’Atlantique, mais il reste étrangement méconnu en France. Le coup de projecteur que lui offrent les Stones est l’occasion de changer la donne.

Emmené par le très remuant Matt Shultz (chant), Cage The Elephant est composé de Brad Shultz, Nick Bockrath (guitares), Matthan Minster (claviers, chœurs), Daniel Tichenor (basse) et Jared Champion (batterie).

Brassant des influences de diverses époques, (les Stones, Nirvana, les Red Hot Chili Peppers ou Beck), le groupe formé en 2006 a réussi à percer dès 2008 avec le single sauvage "Ain’t No rest For The Wicked" (ci-dessous). Il est passé depuis par différentes phases, à commencer par le punk rock stoogien tirant sur les Pixies et le grunge nirvanesque  - écoutez "Aberdeen" un single très Pixies et le plus nirvanesque "Shake Me Down" extraits de leur second album "Thank You Happy Birthday" sorti en 2011.

Ce Live intime, pour lequel le groupe était accompagné d'un quatuor à cordes et de percussions supplémentaires, fait partie des sessions de "Unpeeled", leur album Live sorti cet été 2017.


Sur "Tell Me I’m Pretty", leur dernier album studio paru en 2015 et produit par Dan Auerbach des Black Keys, ils semblent avoir trouvé leur équilibre avec un son pop plus organique et parfois franchement rétro. Un style vintage mais qui évite le copié-collé, évoquant notamment les Yarbirds, les Beatles, les Stones, Iggy Pop et les Kinks.  

Mais, signe de leur modernité, on pense aussi aux Arctic Monkeys et à Hanni El Khatib, tandis que Matt assure avoir voulu télescoper sur "Mess Around" un riff de Jay Reatard avec l’énergie de Outkast et la couleur des Byrds et de Cleerdance Clearwater. 

2.
Des Américains francophiles
Bon, c'est un peu chauvin comme argument mais le fait est assez rare pour être remarqué : le chanteur de Cage The Elephant dit régulièrement son amour de la France. Il doit cette inclination à son épouse Juliette, originaire de Bretagne, une région pour lequel il semble avoir eu le coup de foudre. "C’est une région superbe, avec une nature magnifique. L’inspiration française a été très forte sur ce disque", expliquait-il au magazine My Rock Mag à l'époque de la sortie de leur dernier album studio "Tell Me I’m Pretty" en 2015.

Deux titres, "Sweetie Little Jean" et "Too Late to say goodbye" ont d'ailleurs été écrits en France. "J’aime profondément la France et je ne désespère pas de venir un jour m’installer ici", soulignait-il encore en 2015. Le clip de "Mess Around", qui reprend deux films du Français George Méliès, pionnier du cinéma, est encore une preuve de sa francophilie.

Une session Live qui montre bien l'énergie scénique du groupe
3.
Un groupe qui donne tout sur scène

C’est sur scène que Cage The Elephant donne toute sa mesure. Des concerts énergiques avec la juste dose de chaos et suffisamment de lâcher prise pour créer une tension et décoiffer ces chansons parfois trop bien peignées.

Le charisme du chanteur et frontman Matt, avec ses faux airs de jeune Mick Jagger, fait merveille. Sur scène, il est dans son élément, trépigne, cavale, empoigne le pied de micro comme un lasso et est capable de sauts spectaculaires à 1,50 m du sol. A Rock en Seine en 2014, on l’a vu s’immerger totalement dans la foule, torse nu et brillant de sueur, et conquérir la marée humaine massée devant la Grande Scène, qui pour une grande part ne les connaissait pas.

Car même dans les grandes arènes, que Cage The Elephant connait bien pour avoir tourné avec les Foo Fighters, Queens of The Stone Age ou Muse, le leader Matt va toujours au contact, au plus près du public, quitte à enjamber les barrières de sécurité. S’il surfe sur la foule, recevez le bien, il le mérite. D'autant qu'il aura peut-être pris soin comme souvent d'ôter ses chaussures "pour ne blesser personne".

Cage The Elephant est en concert en première partie des Rolling Stones au U Arena de Nanterre les 19, 22 et 25 octobre 2017. Ils sont sur scène à 20h. Les Stones à 21h.
Cage The Elephant est également en concert le 18 octobre à l'Alhambra et le 24 octobre au Trabendo (ce dernier est un show en version acoustique).