Quand les Sex Pistols jouaient au père Noël : un documentaire inédit sur la BBC

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/12/2013 à 09H04, publié le 24/12/2013 à 14H35
Les Sex Pistols en 1977

Les Sex Pistols en 1977

© capture YouTube

Sid Vicious se dandinant sur des chants de Noël et Johnny Rotten distribuant des cadeaux aux enfants : un documentaire inédit qui sera diffusé jeudi par la BBC montre les Sex Pistols en gentils garçons le jour de Noël, en 1977.

Ces images du groupe punk qui a fait frémir la Grande-Bretagne bien pensante dans les années 1970 ont été filmées par Julien Temple le jour de Noël, lors d’un concert au profit des enfants des pompiers en grève depuis neuf semaines à Huddersfield, dans le nord de l’Angleterre.
 
Les Sex Pistols étaient alors interdits de concert
"Pour la plupart des gens, c'étaient des monstres qui faisaient la une des  journaux", a rappelé le réalisateur au Guardian mardi. A ce moment-là, les Sex Pistols étaient pratiquement interdits de concert partout en Angleterre, rappelle le quotidien. "Mais les voir jouer pour des enfants de sept ou huit ans était magnifique. C'était un groupe radical mais ils avaient beaucoup plus de coeur que les gens ne le pensent".
 
Le concert, donné dans une boîte de nuit, est d'autant plus remarquable que c’est le dernier des Sex Pistols en Grande-Bretagne, où ils étaient bannis de la plupart des salles. Moins de deux ans plus tard, Sid Vicious, le bassiste du groupe, mourait d'une overdose d'héroïne, quatre mois après avoir été inculpé pour le meurtre de sa petite amie, Nancy Spungen, retrouvée poignardée dans leur chambre d'hôtel à New York.
 
Le film diffusé pour la première fois dans son intégralité
Des petits bouts du film avaient déjà été diffusés en 2000 mais c’est la première fois qu’il pourra être vu dans son intégralité, jeudi, sous le titre "Never Mind the Baubles: Xmas '77 With the Sex Pistols" en référence à leur album culte, "Never Mind the Bollocks", sorti en octobre 1977 ("baubles" signifiant boules de Noël).
 
"Le gâteau était grand comme un capot de voiture, avec ‘Sex Pistols’ écrit dessus" a raconté au Guardian Jez Scott, qui était un punk de 16 ans lors du concert, devenu policier depuis. J’avais eu un skateboard jaune avec des roues roses, des mêmes couleurs que la pochette de ‘Never Mind the Bollocks’, en gagnant le concours de pogo (…). Je me souviens qu’ils avaient joué ‘Bodies’, sans les gros mots à cause des enfants."