Paris aura un lieu public dédié à la mémoire de Jim Morrison

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/12/2013 à 19H56, publié le 13/12/2013 à 18H47
Jim Morrison en 1968

Jim Morrison en 1968

© ZUMA PRESS/MAXPPP

Le Conseil de Paris, à l'initiative du groupe UMP, votera lundi ou mardi pour le principe de dédier un lieu, place ou équipement public, à la mémoire du musicien Jim Morrison qui a vécu et est mort à Paris en 1971, a-t-on appris vendredi.

Les élus UMP soumettront au Conseil un "voeu" en ce sens, auquel l'exécutif socialiste "répondra favorablement", a dit à l'AFP Bruno Julliard, adjoint du maire Bertrand Delanoë chargé de la culture, saluant "une bonne initiative".
Le cofondateur et chanteur des Doors, mort à Paris le 3 juillet 1971 à l'âge de 27 ans, est enterré au cimetière du Père-Lachaise, où sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage pour ses fans du monde entier. Mais aucun lieu ne porte son nom, font remarquer les cosignataires du "voeu", proposant "qu'un espace public parisien, place ou rue, établissement culturel, soit dédié à la mémoire de Jim Morrison", d'après le texte transmis à la presse.

"Etonnant qu'aucun lieu ne porte encore le nom de Morrison"

Le "voeu", à l'initiative du conseiller de Paris Jérôme Dubus (UMP), insiste sur "la carrière exceptionnelle" de l'artiste américain, "chanteur, cinéaste, poète", à la tête d'un groupe parmi "les plus marquants de l'histoire du rock", et évoque aussi "son engagement contre la guerre du Vietnam". Il rappelle que Morrison, qui aurait eu 70 ans le 8 décembre, a vécu dans le quartier du Marais, au "17 rue Beautreillis" (IVe). Pour M. Dubus, "c'est étonnant" qu'aucun lieu dans la capitale ne porte encore le nom Morrison "étant donné son lieu particulier avec Paris".
Sur la tombe de Jim Morrison au cimetière du Père Lachaise à Paris

Sur la tombe de Jim Morrison au cimetière du Père Lachaise à Paris

© GODONG / ROBERT HARDING PREMIUM / ROBERT HARDING
L'élu UMP a fait remarquer que certains dans son groupe s'étaient demandé si un tel artiste "mérite d'être commémoré ainsi". "Certes il a eu une vie assez controversée notamment à cause de ses addictions (...) mais c'est quelqu'un qui a marqué et il n'y en a pas tant que ça dans le monde du rock", a-t-il ajouté.

La mesure pourrait prendre du temps

Un équipement public tel une bibliothèque ou un conservatoire de musique pourrait à terme prendre le nom de Morrison, selon Bruno Julliard, qui ne cache pas que la mesure pourrait prendre du temps. Pour de tels hommages à des grandes figures artistiques, "on a cinq ou six voeux chaque mois au Conseil de Paris", a dit l'élu PS. "Comme on ne débaptise pas de rues, dans le cas d'équipements publics cela peut aboutir plus vite".

L'adjoint à la culture a cité les précédents de la bibliothèque Aimé Césaire (inaugurée en 2010 dans le XIVe arrondissement) ou du centre musical Barbara (2008, XVIIIe). Autre exemple récent: Alain Bashung, mort en 2009, a son square depuis 2012 dans le XVIIIe arrondissement, où il a vécu.