On y était : le retour de Peter Doherty et ses Babyshambles à Paris

Par @martelclem
Mis à jour le 09/07/2013 à 13H19, publié le 09/07/2013 à 10H39
Les Babyshambles à Paris

Les Babyshambles à Paris

© Elena Fusco/DR

Pour la première journée du festival Soirs d'été, la place de la République fraîchement rénovée a été inaugurée par le groupe anglais Babyshambles. De retour après trois ans de séparation, Peter Doherty et ses acolytes ont livré une performance courte. Un concert de reprise.

Un petit tour et puis s’en vont. Lundi soir, la nouvelle place de la République s’est remplie de monde venu assister au grand retour des Babyshambles, le groupe de Peter Doherty. Trois ans que le groupe n’avait pas joué ensemble, et pour l’ouverture du festival Soirs d’été organisé par la mairie du 3e arrondissement de Paris et Oui FM, la formation remonte sur scène. Quelques heures auparavant, les Babyshambles avaient mis en ligne "Nothing comes to nothing", le premier single de leur album à venir. Annoncé tardivement, ce concert gratuit a attiré plus de 5.000 spectateurs, mêlant inconditionnels de Peter Doherty et simples curieux venus voir à quoi s’en tenir. Après Puggy, dont la prestation en début de soirée annonce la couleur, après Jake Bugg, qu’une spectatrice définira comme "la voix d’un mec de soixante ans dans le corps d’un gamin de quinze ans", première ovation. Au micro, le speaker annonce la bonne nouvelle : "Peter Doherty vient d’arriver !" Vu la réputation dilettante de la rock star, certains doutaient jusqu’au dernier moment de la réalité de ce concert improvisé.

Des Copains d'abord à Fuck forever

"Allez, on y va ?" Distillant quelques mots de français approximatif, le chanteur désormais parisien lance la danse, et le public suit. Mais pour une petite demi-heure de show seulement. Dans son style bien à lui, parfois approximatif, l’enfant terrible du rock né à Hexham enchaîne les titres phares des Babyshambles. Si l'on avait un doute, il est bien vite levé : ce concert est le redémarrage d’un groupe, pas le début de la tournée de l’album à venir en septembre, "Sequel to the prequel". Le mystère de celui-ci reste entier après ce concert.
Mais pour la foule, le capitaine du navire République ce lundi soir, c’est Peter. Marinière, casquette de marin et gestuelle de vieux loup de mer sortant de taverne, le chanteur anglais mène sa barque à bon port à sa manière. "Non ce n’était pas la radeau, de la méduse ce bateau…", quitte à s’essayer sur "les Copains d’abord" de Brassens en intro à "Killamangiro".
On aime, on n’aime pas, difficile de juger sur un concert d’une trentaine de minutes. Doherty fait du Peter, et les Babyshambles tiennent la baraque derrière. Le public, lui, apprécie le retour du groupe de rock après plusieurs années d’attente.

Le show s'achève sur le hit Fuck Forever repris en choeur par la foule. Mais en sortant du concert, on ne peut s'empêcher de s'interroger si l'on a vu une belle performance ou si l'événement "le retour" a pris le pas sur le spectacle. 

A noter que Peter Doherty et ses Babyshambles donnent un autre "concert surprise" le 19 juillet à Nancy (à L'autre canal) avant un retour à Paris pour un Zénith le 3 octobre.