Neil Young fait un malheur avec son baladeur haute définition !

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 12/03/2014 à 12H09, publié le 10/03/2014 à 19H25
Neil Young le 21 janvier 2014.

Neil Young le 21 janvier 2014.

© Frank Micelotta/AP/SIPA

Cela fait des années que Neil Young vitupère contre la qualité sonore déplorable selon lui de la musique actuelle (formats MP3 etc) et appelle de ses voeux un format plus satisfaisant. Aujourd'hui, il passe à l'acte : le musicien canadien lance cette semaine un lecteur de musique portable, le Pono, et un service associé de téléchargement de haute définition, PonoMusic. Et il fait déjà un malheur !

Enorme succès sur la plateforme de financement participative
L'appareil pour audiophiles sera disponible en précommande dès le 15 mars sur la plate-forme de financement participatif Kickstarter au prix de 399 dollars (287 euros environ).

Mais pour booster sa campagne de financement sur Kickstarter, qui a débuté mardi, Neil Young promet une ristourne de taille aux contributeurs : ceux qui versent 300 dollars auront droit à un Pono (économie de 100 dollars).

Résultat, sa campagne a déjà récolté plus d'un million de dollars en 24h ! Soit plus que les objectifs (800.000 dollars) prévus sur un mois. On peut en effet contribuer sur Kickstarter en principe jusqu'au 15 avril. 

Des dizaines de pointures comme Sting disent oui au Pono
Il faut dire que la vidéo (ci-dessous) de la campagne met le paquet : des dizaines de musiciens, dont  Bruce Springsteen, Sting, Tom Petty, Elton John, Arcade Fire, Jack White, Patti Smith, Beck, Flea des Red Hot, Norah Jones ou Mike D des Beastie Boys y chantent les louanges du Pono et de sa qualité d'écoute sur plus de 10 minutes. La promesse : "Le lecteur portable avec le meilleur son du monde"
De forme originale, un prisme droit à base triangulaire, le lecteur dispose d'un écran tactile et de 128 GO d'espace mémoire (extensible avec les cartes), et peut contenir entre 1.000 et 2.000 chansons selon leur longueur et leur qualité sonore.

"Notre but était d'offrir la meilleure qualité possible en matière de musique numérique mise à disposition par tous les labels (majors et indépendants), et de construire le lecteur de musique portable avec le meilleur son du monde et le plus facile à utiliser", assure John Hamm, directeur général de PonoMusic et associé de Neil Young dans cette affaire.
Les lecteurs audio Pono lancés par Neil Young.

Les lecteurs audio Pono lancés par Neil Young.

© DR
La qualité sonore, cheval de bataille de Neil Young depuis longtemps
En janvier 2012, Neil Young déclarait déjà au NME : "J'ai un petit problème avec la qualité sonore de la musique aujourd'hui. Je ne l'aime pas. Ca me met en colère. Pas la qualité de la musique, mais nous sommes au 21e siècle et nous avons le pire son que nous ayions j'amais eu. C'est pire que les 78 tours. Où sont nos génies ? Que s'est-il passé ?". 

"Je voudrais attirer l'attention des artistes sur ce point. C'est la raison pour laquelle les gens écoutent la musique différemment aujourd'hui. Le beat conduit tout et c'est parce qu'avec la résolution de la musique, on ne peut rien entendre d'autre. La chaleur, la profondeur et les aigüs ont disparu".

A la même époque, il avait affirmé avoir rencontré Steve Jobs (co-fondateur de Apple depuis disparu), qui avait semblé interessé par son idée. Avec Pono, assure-t-il, "il s'agit de musique, de vraie musique". 
Le site de PonoMusic n'est pas encore en service. Neil Young devrait donner des éclairages à ce sujet cette semaine lors du festival des nouvelles technologies South by Southwest (SXSW) à Austin, au Texas.