Lydia Lunch, l'underground New-Yorkais en concert à Limoges

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/01/2013 à 16H20, publié le 11/01/2013 à 15H41
My Lover the Killer, un concert inédit de Lydia Lunch

My Lover the Killer, un concert inédit de Lydia Lunch

© France3 / Culturebox

"My Lover The killer" est un OVNI de la scène musicale limousine. Performance, mix électro, vidéo, le projet porté par Lydia Lunch, Marc Hurtado et Elise Passavant est de faire renaître le mouvement underground. Une expérience à vivre ce soir au Centre Culturel John Lennon de Limoges.

https://videos.francetv.fr/video/NI_143077@Culture

Le chaos pour point de départ : 
"My Lover the Killer" résume à lui seul la teneur dramatique du nouvel album de Lydia Lunch. Chanteuse et poétesse américaine, le destin de l'interprète est pour le moins tragique. Victime d'inceste dans son enfance, elle quitte sa famille à 16 ans. C'est à New-York où elle se réfugie qu'elle
sombre un temps dans l'alcool, la drogue et la prostitution. Devenue égérie du mouvement underground, elle fait alors des rencontres décisives. Nick Cave, Brian Eno ou encore Sonic Youth figurent parmi ses compagnons de route. En 1977 elle surgit sur la scène rock de New-York avec le projet fondateur "No Wave, Teenage Jesus and the Jerks".

"My Lover, the Killer" : la catharsis du drame 
Le texte est basé sur un drame autobiographique. Alors que l'ouragan dévastait la côte est des Etats-Unis, Lydia Lunch décide de recontacter son ex-amant. Ils boivent un verre ensemble et lorsque l'homme rentre à la maison sa femme lui fait une scène de ménage. Sous l'effet de l'alcool et de la colère, il la tue d'un coup de fusil avant de retourner l'arme contre lui. Ce projet tente de répondre aux questions laissées en suspens, aux ruminations lancinantes et troublantes de la passion, aux réminiscences fantomatiques d’un amoureux qui rode depuis sa tombe.Terriblement sombre, mystérieusement beau. 

Le Clip de Big Sexy Noise de Lydia Lunch
Du noir à la lueur 
Aujourd'hui Lydia Lunch, vit paisiblement à Barcelone et produit des projets collaboratifs avec des artistes européens. Avec Marc Hurtado (artiste multicarte de la scène électro)  et Elise Passavant (vidéaste inventive et géniale), ils ont créé de toutes pièces un objet scénique non identifié qui transporte le spectateur dans un univers interlope et émouvant. 

Le concert aura lieu au Centre Culturel John Lennon de Limoges le vendredi 11 janvier 2013 à 18h00 (entrée libre)