Le préfet du Rhône annule un concert de Death in June, qui use de symboles nazis

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/10/2013 à 13H07, publié le 26/10/2013 à 12H40
La fin d'un concert de Death in June à Dresde en 2012 (publié par "Thorium Heavy Industries"). Indépendamment des accessoires de scènes troublants utilisés par le chanteur, on reconnaît au-dessus d'eux une tête de mort qui ressemble à une Totenkopf, insigne nazi porté par les SS

La fin d'un concert de Death in June à Dresde en 2012 (publié par "Thorium Heavy Industries"). Indépendamment des accessoires de scènes troublants utilisés par le chanteur, on reconnaît au-dessus d'eux une tête de mort qui ressemble à une Totenkopf, insigne nazi porté par les SS

© Capture image YouTube

Le préfet du Rhône a pris vendredi un arrêté interdisant un concert controversé du groupe britannique "Death in June" qui devait se tenir le 29 octobre à Lyon. Les autorités reprochent au groupe de véhiculer "délibérément" des symboles nazis.

Dans cet arrêté préfectoral transmis à l'AFP, le préfet Jean-François Carenco rappelle que "ce groupe de musique rock véhicule délibérément des symboles nazis, des noms, des gestes, des images et des chansons qui se rapportent au nazisme et tendent à en faire l'éloge".

Les rassemblements aux abords de la salle également interdits
Le concert de Death in June, qui devait se tenir au Ninkasi, salle branchée de Lyon, pouvait, selon le préfet, générer des troubles à l'ordre public. Celui-ci a donc aussi interdit "tout rassemblement ou attroupement aux abords de la salle" le même jour, de 14H00 à minuit.

Le fondateur du groupe, Douglas Pearce, qui ne cache pas son homosexualité et a déjà joué en Israël par le passé, a gravité dans sa jeunesse autour de différentes mouvances radicales d'extrême gauche, avant d'évoluer vers d'autres idéologies comme le National-bolchévisme. Il s'est régulièrement défendu de vouloir faire toute apologie des atrocités nazies. Mais l'esthétique de son groupe, ainsi que certaines chansons, lui valent une image plus que sulfureuse.

Cité par le Wikipedia anglais, il déclare à ceux qui lui demandent de s'expliquer sur son intérêt pour le IIIe Reich : "Je m'intéresse à tous les aspects du IIIe Reich. Cela a eu une telle influence sur le monde, comment ne pas être intrigué ? Cependant, j'ai lu bien plus de pages du 'Capital' (de Marx, ndlr) que de 'Mein Kampf' (de Hitler)."

Lyon, ville marquée par la Seconde guerre mondiale
Le préfet du Rhône a rappelé que la ville de Lyon, "de par son histoire au cours de la seconde guerre mondiale, a été un haut lieu de la résistance, mais aussi des barbaries nazies, que cette même ville a été le lieu du procès de Klaus Barbie auquel une chanson de ce groupe fait référence".

L'association des Fils et Filles des déportés juifs de France avait protesté contre ce concert, comme l'avait rappelé Le Progrès dans ses éditions de jeudi. De même, le 21 octobre dernier, le maire (PS) de Cognac Michel Gourinchas avait décidé d'annuler un concert de "Death in June" programmé le 31 octobre dans sa ville. Le groupe de metal et d'influence post-punk anglais a également été mis en cause sur internet par le mouvement antifasciste La Horde, qui dénonce son "esthétique mélangeant symbolique nazie et paganiste".