Jimi Hendrix : que vaut le nouvel album "People, Hell & Angels" ?

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 04/03/2013 à 18H01, publié le 04/03/2013 à 17H04
Jimi Hendrix en studio en 1967 à Londres.

Jimi Hendrix en studio en 1967 à Londres.

© Bruce Fleming/REX/SIPA

Jusqu'à quand le filon Jimi Hendrix sera-t-il exploité ? Le guitar-hero a sorti 3 albums studio de son vivant, mais de 1966 et jusqu'à sa mort le 18 septembre 1970, Jimi Hendrix n'a pas cessé d'enregistrer et d'expérimenter en studio. Ces centaines d'heures de musique, immortalisées sur bande, constituent un trésor de guerre dont "People, Hell & Angels", sorti lundi, est le dernier rejeton.

Pourtant, des inédits, il n'en reste guère. La demi-soeur de Jimi Hendrix, Janie, qui veille sur le butin depuis une dizaine d'années avec l'efficacité d'une redoutable femme d'affaire, a beau laisser espérer que des pépites sont encore au chaud, d'autres avouent que la source est tarie.

Ainsi Eddie Kramer, ingénieur du son d'Hendrix de son vivant, qui a sélectionné et agencé ces dernières années les enregistrements de "People, Hell & Angels", admet franchement que ce disque sera "le dernier album d'inédits en studio". Après, viendront les live...

Douze titres en compagnie de différents musiciens
"People, Hell & Angels", pénultième album posthume, se concentre donc sur les enregistrements réalisés entre le milieu de l'année 68 et la fin de l'année 1969. La particularité de cette sélection de douze titres est que le guitariste gaucher est ici en congé de son groupe The Experience. Il se retrouve en compagnie de différents musiciens, ceux qu'il avait sous la main, comme nous l'expliquait le spécialiste Yazid Manou dans un entretien très éclairant fin décembre.

Il y a là notamment Buddy Miles à la batterie et Stephen Stills à la basse sur "Somewhere", enregistré en mars 1968. Et  Billy cox et Buddy Miles à la section rythmique sur «Hear My Train A Comin'». Tous les amoureux du blues électrique d'Hendrix seront forcément aux anges en écoutant ces deux versions magnifiques au son chaud.

Deux authentiques inédits
Côté véritables inédits, seules deux curiosités attendent les amateurs. D'abord "Let Me Move You" en compagnie du saxophoniste Lonnie Youngblood. Il s'agit d'une incursion du guitar héros en terrain Rythm & Blues, qui remet sur le tapis la grande question : dans quelle direction Jimi serait-il allé s'il avait vécu plus longtemps ? Les versions de "Earth Blues" et de "Izabella" présentes ici sont suffisamment funky pour laisser penser qu'Hendrix, qui avait travaillé pour les Isley Brothers, Ike Turner, les Last Poets et Wilson Picket, aurait musardé plus avant du côté de la soul et du Rythm& blues.

Mais pour vous dire la vérité, on n'est pas folle de "Let Me Move You". D'abord parce que le générique de Benny Hill nous a brièvement traversé l'esprit en entendant les couinements de saxo de Youngblood et que c'était on ne peut plus débandant. Ensuite et surtout parce que ce morceau sonne au final beaucoup moins moderne et futuriste que tout ce qu'on connaît d'Hendrix. Normal puisqu'il n'est pas de lui !

Mojo Man nous envoie au nirvana
Et puis il y a la véritable pépite : "Mojo Man". Là, pour nous, est la pure merveille inédite de "People, Hell & Angels". Certes, ce n'est pas non plus un titre de Hendrix mais des frères jumeaux Allen, alias les Ghetto Fighters, qui disaient que Jimi les avait baptisés ainsi. Et seule sa guitare est présente, pas sa voix.

Mais quelle splendeur de groove et d'électricité mêlées ! 
"Vodoo, Voodoo, that's how they call him now" scande la voix. On ne pourrait faire plus approprié concernant le Voodoo Child. Plus étonnant, le début du titre semble sorti tout droit d'un disque d'afro-beat. Et si c'était de ce côté là que Jimi était allé chercher s'il n'avait pas péri étouffé dans son vomi ?

Forgez vous votre propre avis : l'album est à l'écoute intégrale ici, sur le site de la radio nationale américaine (mais chuuuut!).

"People, Hell & Angels" Jimi Hendrix (Sony Music) est sorti le 4 mars 2013
La pochette de l'album de Jimi Hendrix  "People, Hell and Angels" à paraître en mars 2012.

La pochette de l'album de Jimi Hendrix  "People, Hell and Angels" à paraître en mars 2012.

© Droits réservés