Festival Rock en Seine

du 24 au 26 août 2018

Le show monumental de Thirty Seconds to Mars et Jared Leto à Rock en Seine

Mis à jour le 26/08/2018 à 23H07, publié le 26/08/2018 à 23H06
Jared Leto de Thirty Seconds To Mars en grand gourou des foules à Rock en Seine samedi soir. Son show monumental s'est terminé en apothéose, entouré de ses fans sous une pluie de confettis. 

Jared Leto de Thirty Seconds To Mars en grand gourou des foules à Rock en Seine samedi soir. Son show monumental s'est terminé en apothéose, entouré de ses fans sous une pluie de confettis. 

© Gilles Scarella / FTV

Jared Leto, célèbre acteur hollywoodien, mène aussi une carrière de rock star. Depuis 20 ans, il sillonne les routes avec son groupe de rock alternatif, Thirty Seconds to Mars, accompagné d'une horde de fans. Le phénomène a mis Rock en Seine à genoux samedi soir sous une pluie de ballons et de paillettes.

Entrée christique sur la Grande scène pour Jared Leto, qui apparaît en contre jour sous un tonnerre d'acclamations. Barbe longue et cheveux jusqu'aux épaules, il a troqué les cuirs de ses débuts contre un long kimono de soie qui le fait ressembler à un prince perse au saut du lit. Dans le public, les T-shirts, drapeaux et ballons à l'effigie du groupe s'agitent, et la ferveur est palpable. Les Thirty Seconds to Mars étaient l'un des groupes les plus attendus du festival.

Ils sont nombreux à avoir déjà voir vu le groupe en concert. Sophie, plaçée à l'avant de la scène en est à sa 21ème prestation. Elle suit le groupe depuis des années, et est même allée jusqu'en Pologne en voiture pour assister à un concert de ses idoles. " Et encore, il y a pire!" s'exclaffe-t-elle. 
 

Jared Leto de Thirty Seconds to Mars a invité un enfant sur scène. Très ému, il devait décider qui de la partie droite ou gauche du public chantait le mieux.

Jared Leto de Thirty Seconds to Mars a invité un enfant sur scène. Très ému, il devait décider qui de la partie droite ou gauche du public chantait le mieux.

© Gilles Scarella FTV

Son armée de fans monte sur scène

Jared Leto donne un show monumental, en chantant ses plus grands tubes repris à l'unisson par son armée de fans. Lorsqu'il brandit un drapeau français, la foule l'acclame. Son frère Shannon, à la batterie, est lui aussi dans la lumière, tandis que les musiciens qui les accompagnent restent tapis dans l'ombre. En avançant sur le podium, la diva en robe de chambre attrape les mains qui se dressent vers lui. Il se penche sur la foule, et invite sur scène un petit garçon ému aux larmes. 

Mais la star ne s'arrête pas là, et avant son dernier morceau, Jared fait monter la pression en choisissant une à une les personnes qui vont l'accompagner. La foule s'agite et pousse des cris stridents pour attirer son attention. Alors que sur scène le nombre de fans grossit à vue d'oeil, le régisseur, inquiet, tente de le dissuader d'en faire monter davantage. " Ne m'arrête pas!" gronde-t-il.


En bord de scène, les vigiles contiennent tant bien que mal le flot de fans qui tentent de le rejoindre. "Mais Jared m'a dit oui!" s'exclame l'une d'elle, désespérée. Quand le chanteur s'arrête enfin, la scène est pleine à craquer. Entouré de cette foule dense et énamourée qu'il surnomme la "Mars Army" qu'il entame " Clother To The Edge". Et c'est sous une pluie de confettis et des jets de fumée que les Thirty Seconds to Mars terminent leur set endiablé.

Les fans de Thirty Seconds To Mars à Rock en Seine samedi.

Les fans de Thirty Seconds To Mars à Rock en Seine samedi.

© Gilles Scarella / FTV

Thirty Seconds To Mars, une affaire de famille

De fait, la musique est une histoire de famille pour l'acteur de "Requiem for a dream" et "Mr. Nobody": depuis l'enfance, Jared Leto joue avec son grand frère Shannon. C'est en 1998, à Los Angeles, qu'ils fondent officiellement leur groupe Thirty Second to Mars. La voix rocailleuse du "front man" et la batterie énergique de Shannon sont au départ accompagnés de plusieurs musiciens. Mais après 20 ans de concerts, les deux frangins sont les seuls piliers restants de cette formation, leur guitariste depuis 2003,  Tomo Miličević, ayant annoncé son départ le 11 juin dernier. 


Leur premier album, éponyme sort en 2002. Entre synth-rock, emo et alternatif, Jared Leto apparaît en rockeur à la longue mèche blonde décolorée. La consécration arrive en 2005 avec leur deuxième opus : "A Beautiful Lie", certifié disque de platine l'année suivante. Leur notoriété s'étend, et le groupe conquiert le public étranger en enchaînant les tournées. Après la sortie de leur troisième album " This is War" en 2009, et un marathon de plus de trois cent dates, ils entrent dans le Guinness des records au titre de groupe ayant fait le plus de concerts en une seule tournée. 
Jared Leto, christique, samedi soir à Rock en Seine.

Jared Leto, christique, samedi soir à Rock en Seine.

© Gilles Scarella / FTV

Tout pour les fans

Outre sa carrière d'acteur et de musicien, Jared Leto passe aussi derrière la caméra. Il réalise plusieurs clips pour le groupe sous le pseudo de Bartholomew Cubbins, dont le fameux "the Kill", clin d'oeil au film "Shinning" de Stanley Kubrick. Engagés, ils militent contre le réchauffement climatique dans la vidéo de "A Beautiful Lie", tourné sur la banquise du Groenland. Jared lui, continue dans la production audiovisuelle, avec son film " Artifact" sorti en 2012. Dans ce documentaire, il revient sur le conflit qui a opposé le groupe et son label, quelques années plus tôt. 

Au fil des albums, les "Thirty seconds to mars" se sont constitués une véritable communauté de fans. Et le groupe le leur rend bien, en utilisant leurs enregistrements, les faisant figurer dans les clips, ou encore en éditant les pochettes. Sur les sites spécialisés, la "Mars army" s'attache à interpréter les mystérieux symboles du logo du groupe.

Pour Séverine, croisée quelques heures avant le concert, "il y une famille de fans, c'est vraiment quelque chose de particulier". D'ailleurs, elle est logée pour la soirée chez son amie, rencontrée à l'un de ces concerts.  Le phénomène est tel qu'en 2013, ils envoient l'un de leur single "Up in the Air" sur la station spatiale internationale. 

Après la sortie de leur avant-dernier album "Love Lust Faith + Dream" en 2013, les vedettes comblent à nouveau la "Mars army". S'ils l'avaient déjà sollicité pour l'album "This is War", ils créent cette fois un camp d'été pour adultes. Entre activités et concerts, les fans espèrent croiser leurs idoles au "camp Mars".

"America", changement de registre

Les Thirty seconds to Mars ont effectué un retour attendu avec leur dernier album, "America", paru en avril. Dans une interview donnée au magazine Rolling Stone, Jared Leto confiait: "Pendant longtemps, j'ai voulu faire un album sur le rêve américain, et l'Amérique en tant que concept - et à mi-chemin j'ai pensé: " Je suppose que je suis en train de faire cet album maintenant." 

Avec "America", le groupe change de registre. Il prend un virage pop, électro, loin du rock nerveux de ses débuts. On y trouve même une touche de R'n'B avec le morceau "One Track Mind", fruit d'une collaboration avec le rappeur et producteur new-yorkais A$AP Rocky.

Chez les fans, les avis sont contrastés. Sévrine préfère leurs débuts. "Ce serait un bon album, si ce n'était pas eux", concède-t-elle. Mais Sophie, elle, est une inconditionnelle: "c'est comme tout les bons groupe, dès qu'is font quelque chose de nouveau, il y en a qui râlent. Mais moi j'aime tout, de leurs débuts métal à ce qu'ils font aujourd'hui!"