Des Rolling Stones à Bruce Springsteen : ces concerts qui ont marqué l'histoire

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/03/2016 à 13H32, publié le 26/03/2016 à 13H31
Le concert historique des Rolling Stones à Cuba, le 26 mars 2016

Le concert historique des Rolling Stones à Cuba, le 26 mars 2016

© YAMIL LAGE / AFP

Les Rolling Stones viennent de donner un concert historique à La Havane. L'un de ces moments dont on se souviendra longtemps et qui sont parfois plus efficaces que certains messages politiques. La musique a ce pouvoir, celui de faire prendre conscience de la portée d'un événement. D'autres grands concerts ont marqué l'histoire. A l'image de celui que donna Bruce Springsteen à Berlin-Est en 1988.

Reportage : A.-G. Matoksy / S. Lacombe

https://videos.francetv.fr/video/NI_664267@Culture

Le voyage officiel de Barack Obama à Cuba a marqué l'actualité et l'histoire. Mais l'image qui résume le mieux l'ouverture de Cuba, c'est bien sur le concert des Rolling Stones. Un demi-million de cubains réunis pour entendre les légendes du rock, une image bien plus forte que n'importe quel discours politique.

Et avant les Stones, d'autres ont participé, en musique, à l'histoire. Certains pensent par exemple que Bruce Springsteen a accéléré la chute du mur de Berlin. Comment ? En donnant en juillet 1988 un concert à Berlin-Est devant 300 000 jeunes, épris de liberté. Et quand le boss entame "Born in the USA", la foule reprend en chœur, en agitant des drapeaux américains cousus à la main ! 
Bruce Springsteen en concert à Berlin-Est, le 19 juillet 1988

Bruce Springsteen en concert à Berlin-Est, le 19 juillet 1988

© REINHARD KAUFHOLD / DPA / AFP

16 mois plus tard, le mur de Berlin tombe. Le concert improvisé du violoncelliste d'origine russe Mstislav Rostropovitch au pied du mur restera l'un des moments les plus émouvants et les plus forts de cet événement historique. 

La musique, un lien universel qui soulage et apaise (un peu) les âmes lors d'événements tragiques, comme les attaques terroristes. On a pu s'en rendre compte ces derniers mois. A Paris, au lendemain des attaques du 13 novembre, un anonyme installe son piano devant le Bataclan et joue "Imagine" de John Lennon. En décembre, c'est Madonna qui entonnera la même chanson, place de la République, en pleine nuit, à l'occasion d'un mini-concert acoustique en hommage aux victimes. Et déjà à Bruxelles, au lendemain des attentats, on a pu voir un jeune violoncelliste jouer dans la rue. 

Madonna, place de la République, Paris, décembre 2015

Madonna, place de la République, Paris, décembre 2015