Décès de Lou Reed : une avalanche de réactions

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/10/2013 à 18H33, publié le 28/10/2013 à 08H56
Lou Reed

Lou Reed

© Eric Feferberg / AFP

L'annonce de la mort de cette figure du rock aussi légendaire que peuvent l'être David Bowie, Mick Jagger, Bob Dylan ou Iggy Pop a immédiatement suscité une avalanche de réactions. Dernière en date, celle de Peter Gabriel. Lou Reed est décédé dimanche à 71 ans. Au printemps, il avait subi une greffe du foie alors qu'il "était en train de mourir", selon les propos de sa femme Laurie Anderson.

https://videos.francetv.fr/video/NI_139561@Culture

Récit : D. Wolfromm

Quelques heures avant l'annonce de sa mort, ses comptes officiels Twitter et Facebook avaient publié un dernier message, intitulé "La porte" : une photo d'une affiche le représentant, collée sur l'entrée d'un bâtiment.
Dernière photo postée sur la page Facebook de Lou Reed

Dernière photo postée sur la page Facebook de Lou Reed

© Facebook
Au cours de l'un des derniers entretiens accordés avant sa mort, dans le "Times", début septembre, Lou Reed avait revendiqué un statut à part : "Je n'ai jamais vendu beaucoup de disques. Bon, d'accord, ça m'est presque arrivé, une fois (avec l'album "Transformer"). Mais j'ai toujours été à la marge, je le suis encore, je n'ai jamais fait ce qu'ils voulaient." Lors de cet entretien, il était apparu "très frêle", le visage émacié, le teint gris, marchant à l'aide d'une canne à pommeau d'argent, raconte le journaliste du "Times".

Sur sa page Facebook, le chanteur anglais Peter Gabriel a publié lundi après-midi une photo de Lou Reed et un long hommage à l'artiste disparu :
"Oh Lou, où es-tu parti ? Nous avons perdu un grand artiste. Et j'ai perdu un ami.
Ce sont tes mots et ton travail avec le Velvet Underground qui inspirèrent à Vaclav Havel l'expression "Révolution de Velours" pour nommer la Révolution tchèque. Tu as porté une attention inébranlable et un regard de grand romancier sur la psyché et l'âme humaines, et les a connectés à une guitare électrique. Cette clarté et honnêteté féroces ont symbolisé la liberté, plus que n'importe quoi d'autre. (...)
Tu pouvais être si difficile, narcissique et intransigeant, mais quiconque obtenait ton autorisation d'aller au-delà de la protection de ce blouson de cuir, et de son vernis parfois toxique, rencontrait alors un homme très spécial, tendre, doux et exceptionnellement loyal. (...)
Oh Lou, tu vas nous manquer."

Lou Reed avait participé à un hommage discographique à Peter Gabriel, "And I'll scratch yours", dans lequel il reprenait son tube "Solsbury Hill".
L'auteur britannique Irvine Welsh, dont l'adaptation sur grand écran de son roman "Trainspotting" avait fait redécouvrir aux plus jeunes le titre "Perfect Day" s'est dit "triste", sur Twitter, d'apprendre le décès du chanteur : "C'était une telle star. RIP Lou, et merci de nous avoir donné 'Perfect Day' pour 'Trainspotting'".

https://videos.francetv.fr/video/NI_139585@Culture

Sur le compte Twitter officiel du groupe britannique The Who, un message faisait référence à l'autre titre le plus connu de l'artiste, "Walk on the wild side", qui a connu un énorme succès alors qu'il évoquait des questions difficiles, comme la drogue et la transsexualité : "RIP Lou Reed. Walk on the peaceful side" ("marche en paix").

"NY (New York) a perdu un de ses représentants les plus marquants", a écrit l'actrice Susan Sarandon sur son compte Twitter.

Parmi les dizaines de messages envoyés, celui qui résume sans doute le mieux le sentiment général est venu de David Bowie sur sa page Facebook : "C'était un maître."

La starlette américaine Miley Cyrus a fait part sur Twitter de sa tristesse: "Nooooooooooooooooooooooon. Paaaaaaaaaaaaas LOU REED".

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a rendu hommage dimanche soir à Lou Reed, "esthète contestataire". "Avec Lou Reed disparaît une icône du rock, a-t-elle écrit dans un communiqué. "Son oeuvre, plongeant ses racines dans la poésie et la littérature de la Beat Generation, s'affirme comme le parcours initiatique d'un dandy pour qui le rock'n'roll est l'égal de la littérature, de la peinture et du cinéma." "Esthète contestataire, Lou Reed a incarné à travers ses textes et photographies les tabous de l'Amérique", a ajouté la ministre de la culture.