David Hallyday : je n'ai "jamais souhaité" participer à l'album posthume de mon père

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/02/2018 à 17H47, publié le 03/02/2018 à 17H38
Le chanteur David Hallyday, juillet 2017

Le chanteur David Hallyday, juillet 2017

© Christophe ESTASSY / CrowdSpark

Le fils de Johnny Hallyday a fait savoir samedi - par la voix de son avocat - qu'il ne participait pas à la réalisation de l'album posthume de son père. Selon David, cet album doit refléter le seul travail du rocker, décédé le 6 décembre 2017.

"Respectueux du travail commencé par son père, il estimerait inconvenant de livrer au public sous le nom de Johnny Hallyday une oeuvre qui ne serait pas intégralement de lui. Aussi n'a-t-il jamais souhaité participer ou prendre part en aucune façon à la réalisation d'un album posthume", indique une déclaration transmise par Jean Veil, l'avocat de David Hallyday.
 
Alors que plusieurs journaux font état de relations difficiles entre David Hallyday et Laeticia, la veuve de Johnny, notamment pour l'organisation de la promotion du futur disque, le fils de la star note qu'"il n'a ni contacté Madame Laeticia Hallyday, ni d'ailleurs été contacté par elle, durant le mois de janvier 2018".

Un 51e album inachevé

Johnny Hallyday, décédé en décembre 2017, a travaillé une grande partie de l'année 2017 à ce 51e album studio, inachevé mais pour lequel une dizaine de titres ont tout de même été enregistrés. Les sessions d'enregistrement avaient débuté au printemps à Los Angeles et s'étaient poursuivies à la fin de l'été à Paris. Le compositeur Maxime Nucci, dit Yodelice, est à la réalisation, et le manager de Johnny, Sébastien Farran, avait dit à l'automne espérer une sortie "courant 2018".
 
David Hallyday, qui a posté sur Instagram un "vous me manquez" en janvier à ses fans, doit quant à lui entamer une tournée en mars. Mais "après la disparition de son père, il a naturellement mis un terme à toute opération de promotion de sa tournée signée début 2017," souligne le communiqué de son avocat.