"David Bowie Is" : l'exposition deviendra bientôt une appli pour smartphones

Publié le 21/11/2018 à 10H16
L'exposition "David Bowie Is" lors de sa dernière étape au Brooklyn Museum de New York, de mars à juillet 2018.

L'exposition "David Bowie Is" lors de sa dernière étape au Brooklyn Museum de New York, de mars à juillet 2018.

© Tiffany Sage/BFA/REX/Shutterstock

Ceux qui l'ont vu s'en souviennent : l'exposition itinérante "David Bowie Is" était à Paris à la Philharmonie en 2015, quelques mois avant la disparition du Thin White Duke. Tenues de scène spectaculaires, documents manuscrits, vidéos, maquettes de scénographie : cette exposition était d'une richesse exceptionnelle. Elle sera bientôt disponible en appli pour les smartphones en "réalité augmentée".

L'exposition "David Bowie is", conçue par le Victor & Albert Museum de Londres, a été un succès sans précédent. Exposition itinérante montrée dans 12 villes durant cinq ans, avec une dernière halte à New York au Brooklyn Museum de mars à juillet 2018, cette plongée vertigineuse dans le processus créatif de Bowie a attiré plus de 2 millions de visiteurs au total.

Elle deviendra une application pour mobiles (IOS et Androïd) le 8 janvier prochain, jour anniversaire de David Bowie, qui aurait fêté ce jour-là ses 72 ans.

Cette appli, première du genre, permettra de retrouver les centaines de costumes, effets personnels, photos, vidéos, storyboards, peintures, partitions et paroles de chansons manuscrites qui figuraient dans l'exposition. L'appli sera disponible en neuf langues et proposera également des exclusivités qui n'étaient pas dans l'exposition.

Cette appli en réalité augmentée permettra aux utilisateurs d'examiner chaque objet à 360 degrés et proposera en parallèle une "expérience audio immersive avec la musique de Bowie".

Dans une version ultérieure, cette appli conçue par le studio new yorkais Planeta en collaboration avec Sony Music et les Archives David Bowie, "permettra peut-être même aux utilisateurs de se glisser dans les tenues de Bowie et de se voir dedans", promet Planeta.

On veut bien tenter l'invraisemblable combinaison en vinyle "Tokyo Pop" du couturier Kansai Yamamoto, au pantalon en forme de disque géant, qui accueillait le visiteur à la Philharmonie. Ou bien le costume féérique de "Clown bleu" que Bowie portait dans le clip de "Ashes to Ashes"...