County Jels : une réjouissante alchimie de guitares pour "Working on the farm"

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/11/2017 à 19H27, publié le 13/11/2017 à 16H46
Eric Sauviat (guitare et chant), Julien Audigier (batterie), Laurent Cokelaere (basse et chant), Sébastien Chouard (guitare et chant)

Eric Sauviat (guitare et chant), Julien Audigier (batterie), Laurent Cokelaere (basse et chant), Sébastien Chouard (guitare et chant)

© Max Ruiz

Quand quatre pointures de la scène musicale française enregistrent ensemble, on pourrait craindre un énième disque de requins de studio, démonstratif et ennuyeux. Au contraire, les "County Jels" délivrent un blues-rock rafraîchissant et inventif, qui puise son inspiration chez les grands duos de guitaristes. A découvrir dans les bacs le 20 novembre.

Nombre de groupes de rock ont été fondés sur la dualité chanteur/guitariste, ou bien sur un guitariste assurant lui-même le chant. Mais plus rares ont été les formations avec deux guitaristes solistes à égalité sous les feux de la rampe.

Duos de guitaristes solistes

Bien sûr, on pense au Allman Brothers Band au sein duquel Dicky Betts et Duane Allman rivalisaient de virtuosité et d'inspiration, à travers leurs (très) longues improvisations, notamment sur le chef d'oeuvre "Live at Filmore East". C'est aussi sur un live, le cultissime "Happy Trails" de Quicksilver Messenger Service, que Gary Duncan et John Cipollina échangaient des joutes d'inventivité. Plus tard, le duo Steve Hunter et Dick Wagner fera des merveilles, d'abord sur le "Rock'n'roll Animal" de Lou Reed, puis commes guitaristes attitrés d'Alice Cooper. Lynyrd Skynyrd ira dans la surenchère avec son trio de guitaristes, à l'origine du terme "guitar army". Les Stones se sont un peu aventurés vers cette dualité, mais le duo Ron Wood/Keith Richards n'a jamais approché, même de loin, les contrées explorées par Mick Taylor. Enfin, on peut même citer les Beatles qui sur "The End" offrent un vibrant échange à trois guitares, mais ça n'a été le cas que sur ce morceau qui sonnait "la fin".

Beaucoup plus présent dans le blues, le dialogue entre guitares en "question-réponse" revoit le jour dans des formations rock, comme récemment avec Carousel Vertigo, et ici sur le nouvel opus des County Jels : "Working on the farm". Dès le premier titre "Eyes of love", on ressent l'inspiration puisée chez les grands du blues-rock.

Des musiciens qui n'ont plus rien à prouver

Les quatre membres des "County Jels" ont tous un CV à faire pâlir n'importe quel musicien débutant. Jugez plutôt : Eric Sauviat a joué avec Niagara, Wily Deville, Francis Cabrel, Benjamin Biolay... on ne peut pas les citer tous. Sébastien Chouard est le fils d'Yves Chouard, guitariste de Balavoine, Little Bob, Renaud, entre autres. Le fils a suivi les traces de son père, et a accompagné notamment Fred Blondin (en première partie de Johnny Hallyday), Gérald de Palmas, Sinclair, Jenifer ou encore Florent Pagny. Laurent Cokelaere fait également partie des musiciens prisés dans l'Hexagone : Alan Stivell, Catherine Lara, JJ Milteau, Nolwenn Leroy... Enfin Julien Audigier affiche lui aussi un pedigree à la hauteur de ses comparses : Lucky Peterson, Izia, Martha High, Hélène Segara, Danse avec les stars....
County Jels 2

© Max Ruiz
Tous les quatre sont des pointures, ayant tourné et enregistré avec la fine fleur à la fois du jazz-blues-rock et de la variété française ou internationale. On aurait pu craindre une démonstration de technique et de savoir faire, mais il n'en est rien. Les chansons semblent à la fois nouvelles et connues. Les riffs et mélodies sentent bon les références tout en renouvelant le genre. Les interventions solistes sont toujours appropriées et de bon goût, jamais arrogantes. Les citations sont discrètes et respectueuses comme par exemple cette progression d'accords dans l'instrumental "Dead rat jam" qui rappelle inévitablement le magnifique "Hot' lanta" des Allman Bothers

Compositions originales

La rythmique est fluide, solide et groovy à la fois, et permet aux deux guitaristes de se renvoyer la balle. La production est impeccable, et le mixage met bien en lumière la dualité des deux guitares : Sébastien Chouard plutôt mixé à gauche, et Eric Sauviat lui répond à droite. Ce dernier signe d'ailleurs la majeure partie des titres, tous des compositions originales. On note deux instrumentaux, ce qui n'est pas courant dans la production actuelle, mais témoigne d'un ancrage évident dans les références du genre. Voilà à quoi parvient cet excellent album : perpétuer cette tradition du blues rock à deux guitares, et les County Jels n'ont vraiment rien à envier à leurs ainés.
La pochette de l'album

La pochette de l'album

© Atlantide Music
County Jels "Working on he farm" (Atlantide Music), sortie le 20 novembre 2017